• Coucou, en ce mardi, je continue  de vous dévoiler les secrets des plus belles femmes du monde d'hier et d'aujourd'hui...

    avec des Gibson girls célèbres aux Pin-up...

     

    bisous et bonne journée... 

     

    Des Gibson Girls célèbres...

    Miss Camille Clifford...

     

     

     

     

     

     

    Miss Billie Burke...

     

     

     

     

     

    Miss Maudi Darrel...

     

     

    Miss Mabel Love...

     

     

    Miss Gertie Millar...

     

     

     

    actrices, chanteuses ou mannequins, voici quelques beautées de l'époque, comme des Gibson Girls...

     

     

    La Pin-Up...

    La première utilisation du mot est attestée en 1941. Mais le concept apparaît plus tôt, au début du siècle, sous le nom de Gibson girl (du nom de leur créateur) et ses variantes (« Pretty Girls », « Varga Girl », « Christy Girl », etc.). Les premiers « pin-up boys » et les dessinatrices (Joyce Ballantyne, Pearl Frush, Zoë Mozert...) ont également fait leur apparition.

    Femme fatale, poupée, sexe symbole, la pin-up est représentée par ses créateurs comme la femme idéale. Les pin-up, provocantes sans être vulgaires, apparaissent sur des magazines, journaux, posters, calendriers ou des « cartes d'arts », petites vignettes à collectionner qui ont aidé à la popularisation des pin-up. On les retrouve dans les année 1970, dans les cabines des camionneurs sachant que, dès la Seconde guerre mondiale, les équipages d'avions affichaient ces illustrations sur les carlingues des avions. Elles sont maintenant recherchées par les collectionneurs.

    L'âge d'or des pin-up se situe dans les années 1940 et 1950, principalement aux Etats-Unis. On peut notamment citer Alberto Vargas ou Gil Elvgren, illustrateurs emblématiques de cette période.

     

    La Vargas girl…

     

     

     

     

     

     

     

     

    La Elvgren Girl…

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    bonne visite...


    votre commentaire
  • Bonjour Bonjour...

    comment allez-vous...

    en ce debut de semaine...

    aller je vous annonce la couleur, cette semaine, sera une semaine féminine, une semaine de femmes, de belles femmes, des pin-up, d'hier et d'aujourd'hui...

     

    bisous bisous et bonne visite... les z'amis...

     

    La Gibson Girl et la Christy Girl

     

    La Gibson Girl (jeune fille à la Gibson), fut la personnification de l’idéal féminin américain, inventée par la plume satyrique de l’illustrateur Charles Dana Gibson et qu’il fit vivre pendant une période d’une vingtaine d’années couvrant la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, aux Etats-Unis. Elle est considérée avec la Christy Girl d’Howard Chandler Christy, comme l’un des ancêtres de la Pin-up américaine…

     

     

    Conçue par Charles Dana Gibson en 1887, la Gibson Girl est grande, mince, mais cependant avec des formes généreuses mises en valeur par le port du corset. 

     

    La haute silhouette et la taille mince de la Gibson Girl s'accompagnent d'autres aspects caractéristiques : toujours à l'aise et à la dernière mode, volontiers moqueuse, la Gibson Girl apparait souvent comme l'égale de l'homme qui l'accompagne, et qu'elle n'hésite pas à plaisanter…

     

    La Gibson Girl...

     

     

     

     

     

     

     La Christy Girl…

     

     

     

     

     

    elles sont ravissantes ces jeunes femmes, quel plaisir pour les yeux , n'est-ce pas...

    bonne journée...


    votre commentaire
  •  

    BONJOUR, un petit CHARLESTON...
    BONJOUR... alors qu'est-ce que l'on fait aujourd'hui....
    une petite danse, ça vous dit, moi j'adore ça alors pourquoi pas commencer par un petit Charleston, une vieille danse soit... mais très acrobatique finalement et pas si simple...

    Le charleston est une danse qui s'est popularisée aux États-Unis dans les années 1920. Créé dans les années 1900 dans le sud des États-Unis par James P. Johnson, il prit son essor à New York, Harlem. Il s'est imposé aux États-Unis avec la comédie musicale Runnin' Wild (1923) et en France avec Joséphine Baker à partir du milieu des années 1920.

    Le charleston se danse en solo, à deux ou en groupe, sur les rythmes endiablés du jazz hot. Il est fondé sur des déplacements du poids du corps d'une jambe à l'autre, pieds tournés vers l'intérieur et genoux légèrement fléchis.

    Le Black bottom est une variante de cette danse possédant la même rythmique binaire et syncopée que le charleston. Un des pas favoris de cette danse consiste à faire des pas sautillés en avant et en arrière (Boogie).

    Le charleston, et en particulier le collegiate charleston est le précurseur direct du lindy hop et du jazz roots (danses des années swing nées à Harlem dans les années 1930 dansées respectivement en couple et en solo / groupe).

    Aujourd'hui, les danseurs de hip-hop ou de deep house, reprennent bon nombre de pas de cette danse.
    un FRENCH CANCAN...
    bon plus dur, un FRENCH CANCAN... et oui il faut savoir lever la gambette...

    Le cancan ou coincoin, est une danse, exécutée en couple, dans les bals et cabarets, inventée au début du XIXe siècle, qui apparut d'abord sous le nom de chahut ou chahut-cancan. Elle faisait partie des danses très mal vues par les autorités et les défenseurs de la morale traditionnelle. À l'époque, les femmes portaient, sous leurs jupons, des culottes fendues. Par la suite, on a dérivé du cancan une forme touristique et très édulcorée, baptisée french cancan, que les femmes sont aujourd'hui seules à danser, en rang, face au public, en portant des culottes fermées.

    un bon vieux ROCK N'ROLL...

    on continue avec un petit ROCK N'ROLL...

    Le rock ’n’ roll (ou rock and roll), souvent raccourci en rock, est un genre musical apparu au début des années 1950 qui, de façon synthétique, mêle le blues, le rhythm and blues, la country, le swing jazz et le gospel. Il est caractérisé par une mélodie vocale dominante, souvent accompagnée par une (ou plusieurs) guitare électrique, une guitare basse et une batterie, mais peut également être accompagné de synthétiseurs/piano, de cuivres ou d'autres instruments. Le rock est devenu une véritable "philosophie" avec sa dominance culturelle, du cinéma aux bandes dessinées en passant par la mode vestimentaire.

    et ensuite un TWIST...

    alors toujours pas fatigué hihihihihi, alors on continue avec un TWIST...    

    LE MADISON... plus cool...

     Bon histoire de se reposer un peu, on va enchaîner avec un petit MADISON, plus calme, mais pas si evident pour retenir les pas aller c'est à vous...

    Le madison fait partie des nombreuses danses en ligne crées dans les années 60 comme le twist, le hully-gully ou la pachanga. Il s'agit d'une danse sans contact qui se pratique en ligne, seul ou en couple, et qui a démarré à Philadelphie en 1960.

    L'auteur du madison original est un américain ancien mineur, Al Brown, qui a sorti le titre The Madison (son premier disque) avec son groupe, les Tunetoppers.

    En France, on a commencé à danser le madison durant l'été 1962 alors que les États-Unis le dansent déjà depuis 1960. Il y a d'ailleurs une séquence de madison assez longue dans le film West Side Story (réalisé par Robert Wise en 1961) et ce film a naturellement participé à la diffusion de cette danse en France.
    on s'envoi en l'air avec une VALSE, maintenant...
    et maintenant valsons, un peu, attention pas trop vite, sinon, on risque de se dévisser la tête...

    Populaire ou de société, la valse est une danse généralement écrite sur une mesure à 3/4, prise parfois à la noire (valse lente à trois temps binaires) ou le plus souvent à la blanche pointée (à la mesure, à un temps ternaire) cadençant son fameux rythme ternaire et dans laquelle le couple enlacé se déplace sur la piste en tournant sur lui-même.
    plus sensuel maintenant, on y va pour un TANGO...
    moi si ça vous fait rien, j'aimerai bien, enchaîner avec un beau TANGO... sensuel et envoûtant... pas vous...

    Le tango est un genre musical et une danse rioplatense, c'est-à-dire du Rio de la Plata (principalement, Buenos Aires, en Argentine, né à la fin du XVIIIe siècle.

    Le tango se danse à deux. C'est une danse d'improvisation, au sens où les pas ne sont pas prévus à l'avance pour être répétés séquentiellement, mais où les deux partenaires marchent ensemble dans une direction impromptue à chaque instant, choisie par le guideur, mais dont l'énergie est également influencée par les deux partenaires.
    plus chaud, maintenant avec un CHACHACHA...
    bon puisque je vous sens bien endiablé, on va continuer avec les danses plus chaudes... plus coller coller, un petit CHACHACHA, pour l'instant...

    Le Cha-cha-chá est un genre musical inventé en 1954 par le violoniste cubain Enrique Jorrin, de la charanga Orquesta America, dans la première partie du morceau Engañadora (l'autre partie est un rythme de mambo). Le mot «cha-cha-chá», qui désigne également une danse, n'apparaît que dans le morceau Silver Star, et provient du son produit par le frottement des pieds des danseurs sur le sol.

    Enrique Jorrín, remarquant les difficultés des danseurs avec le modèle du danzón-mambo (les pas ne sont pas marqués sur le temps, mais sur la syncope), décide de composer des mélodies moins syncopées. Les arrangements de l'orchestre, quant à eux, utilisent toujours la syncope.

    Ce mélange - la mélodie sur le temps, et l'accompagnement sur le contretemps - est une caracteristique de ce nouveau genre, le cha-cha-chá.
      
    et puis torride avec un MAMBO...

    aller on continue avec un MAMBO, encore plus torride...

    Le Mambo est un genre musical cubain et un style de danse. C'est avec Francisco « Machito » Grillo et Pérez Prado que la danse Mambo (dérivée de la rumba) naît dans les night-clubs « Los Angeles Dance » de Mexico et « La Tropicana » de la Havane en 1943, avant de conquérir New York en 1949, au « Park Plaza Hotel Ballroom » de Harlem d'abord, puis dans les clubs Palladium, China Doll, Havana Madrid et Birdland.

    on se déchaîne toujours, avec une RUMBA...

    on continue sur ça lancer, continuons à transpirer, sur des rythmes endiablés avec une RUMBA... on ne lache on se repose après... hihihihihi...

    La rumba est à l'origine un genre musical cubain, mais c'est aussi le nom donné à une danse de salon qui se danse sur des boléros. Il existe aussi la rumba flamenca et la rumba congolaise.

    La rumba naît à La Havane et Matanzas au milieu des années 1800 dans les milieux afro-cubains.
    Le mot (dérivé de l'espagnol rumbo, en route...) désigne les fêtes nocturnes où on se rassemble (souvent dans les cours d'immeubles, les « solares ») pour chanter et danser.
    C'est une musique faite de chants et de percussions, où le rythme qui démarre doucement va en s'accélérant.
    Au tout début, on utilisait les tiroirs des armoires (cajónes) ou des cageots de morue ou encore des petites cuillères en bois (cucharas), puis des congas.

    Il en existe trois formes :

    Columbia : La plus ancienne forme, dont le rythme est en 6/8. Serait née à Matanzas. Les textes parlent surtout du travail (café, canne à sucre...).
    C'est essentiellement une danse d'hommes au rythme rapide, chacun son tour montre son habileté aussitôt suivi par un autre qui essaiera de le surpasser.

    Yambú : Après une assez longue introduction appelée « diana » où alternent soliste et chœurs, le danseur, imitant un vieux souffrant de rhumatisme s 'appuie sur sa danseuse. Sa danse, coquette, sensuelle et élégante la met en valeur.
    Guaguancó (la plus populaire, dérivée du Yambú, issue de la Havane)

    chaud, chaud, il fait chaud avec une SALSA... maintenant...

      

    vous avez chaud c'est normal, donc on reste en sueur, on reste coller, et on remue toujours sur une SALSA...

    La salsa (mot espagnol qui signifie « sauce ») désigne à la fois une danse, un genre musical, mais également une famille de genres musicaux (musique latino-américaine). Un musicien (ou chanteur) ou bien danseur de salsa est appelé salsero (salsera au féminin).

     

     

    le FLAMENCO...

      
    Bon pour les plus fatigués, vous avez le droit d'aller vous reposer, et de laisser place au FLAMENCO, avec des professionnels, mais attention, vous pouvez toujours essayer bien que ce genre de danse soit extremement difficile, je dois bien l'admettre... mais que c'est beau...

    Le flamenco (cante flamenco) est un art créé par le peuple gitan et andalou, sur la base d'un folklore populaire issu des diverses cultures qui s'épanouirent au long des siècles en Espagne.

    À l'origine, le flamenco consistait en un simple chant (cante) a cappella dont le premier genre fut la toná, établie dans le triangle formé par Triana, Jerez et Cadix. Puis, sont apparus les claquements des mains (palmas), la danse (el baile) et la guitare (toque). La danse et la guitare s'expriment désormais souvent seules, bien que le chant soit toujours considéré comme le cœur de la tradition. Plus récemment, des instruments comme le cajón (un instrument de percussion provenant du Pérou), les palillos (castagnettes), et la guitare basse, ont été introduits dans le milieu.

     

    

    et pour vous messieurs, une petite DANSE ORIENTALE...

    et puis pour ravir ses messieurs, qui sont beaucoup moins danseurs que nous les dames, pour le plaisir de leurs yeux, offrons leur une danse orientale, c'est beau, sensuel, et torride...

    La danse orientale (le terme danse du ventre est réducteur car en réalité tout le corps travaille) ou baladi (terme utilisé chez les canadiens-français) est une danse originaire du Moyen-Orient et des pays arabes, dansée essentiellement par des femmes, mais aussi, de plus en plus dansée par des hommes à travers le monde

    On pense que l'origine de cette danse remonte aux anciens rites de fertilité, associés à la fois à la religion et à l'ésotérisme. Très peu de sources valables d'informations sont accessibles sur le sujet, voilà pourquoi il existe autant de mythes autour de l'origine et de l'évolution de cette danse.

    Au sens large, le terme désigne la danse orientale sous toutes les formes qu'elle connaît aujourd'hui.

    Les Français ont découvert la danse orientale lorsque les soldats de Bonaparte débarquèrent pendant la campagne d'Égypte. Venant d'une société relativement puritaine, la moindre nudité leur était alors perçue comme un puissant aphrodisiaque. En voyant ces bassins de femmes se déhancher langoureusement, et ces sortes de tremblements généralisés -alors que l'Église de l'époque considérait la danse comme une marque du démon- ils firent une erreur d'appréciation et assimilèrent naturellement la danse orientale à une invitation à la prostitution, même si en aucun cas, elle ne fait partie de ce milieu.
      

    et pour finir un beau SLOW, langoureux...

    et puis pour finir, vous avez bien meriter un SLOW, alors je vous laisse, enlacer, à danser, tournoyer au son d'un beau SLOW magique...et la suite à vous de voir...

    Le slow est une danse lente qui se pratique en couple, enlacés, de préférence en lumière tamisée. La musique d’un slow est généralement douce et de tempo lent, mais il peut également s’agir d’une power ballad.

    En tant que danse de « débutants », par exemple pratiquée par les adolescents dans les boums, le slow n’est pas précisément codifié et de nombreuses danses de couple peuvent être qualifiées de slow.

    En général, c’est le partenaire masculin qui dirige la danse, en plaçant la main sur la hanche ou l’épaule de sa partenaire. Au rythme de la musique, le couple s’enlace et bouge d’avant en arrière en tournant lentement.

    Dans certains cas, le slow est plus une occasion pour se caresser sensuellement qu’une danse au sens strict. En tant que telle, elle évoque les premiers émois et l'éveil sexuel des adolescents, par exemple évoquée dans le film La Boum.
    

    

    Bonne journée...

    bisous bisous les z'amis...

    

    

    

    


    votre commentaire
  • Bonjour

    la semaine se veut pleine d'amour suite à la Saint-Valentin

    alors voilà un petit article sur la signification des bisous

     

    pour ma part je vous en envois plein en vous souhaitant une belle journée les z'amis...

     

     

     Sur La Main - Je T'adore

    Sur La Joue - Juste Amis/Juste Copains

    Sur Le Cou - Je Te Veux

    Sur La Bouche - Je T'aime

    Sur L'oreille - Je Plaisante C'est Tout

    N'importe Ou - He Ho, On S'emballe Pas!!!

    En Le/La Regardant Dans Les Yeux - Embrasse-Moi

    Avec Les Mains Sur Les Hanches - Je T'aime Trop

    Un Baiser Sur La Main - Signe De Respect!

    Un Baiser Dans Le Cou - Signe De Passion!

    Un Baiser Sur Le Front- Signe De Protection!

    Un Baiser Sur Le Nez- Signe De Trahison!

    Un Baiser Sur Le Pied- Signe De Soumission!

    Un Baiser Sur Les Lèvres - Signe D'amour!

    Il Te Presse Par La Taille - Je Te Désir!

    Il Te Prend Par La Main - J'accepte Tes Pensées!

    Il Te Mordille L'oreille - Je Veux Ton Cœur!

    Il Te Regarde Dans Les Yeux - M'aimes-Tu???

    Il Tire La Langue - Je Veux La Tienne!

    Il Te Caresse Les Cheveux - Je Veux Te Faire L'amour!

    Il Te Fait Du Coude - Je Veux Un Baiser!

    Il Te Chatouille La Paume De La Main - J'ai Envie De Toi!

    Il Met Sa Main Sur Le Front - Je T'aime a La Folie!

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Avec tous les baisers qui ont été échangés hier avec kla Saint-Valentin, il est temps d'en savoir plus sur le Baiser...

     

    alors bonne journée sous le signe des bisous... et d'ailleurs en voici en voilà, faites votre choix...

     

    une façon de dire bien des choses qu'on ne peut exprimer avec des mots. Embrasser est un art individuel et tout a fait personnel pour exprimer notre amour et notre affection. Et puis... quand il est question de baisers, on ne peut recevoir et on ne peut prendre sans donner. Un baiser a parfois, heureusement ou malheureusement, des effets différents de ceux que l’on recherche.

     

     

    LE BISOU SANS EFFET ...

     

    REACTION: malgré une soirée fantastique, au moment du baiser final, quand les lèvres se rencontrent, l'esprit se détourne... On pense a la réunion du lendemain ou à nos draps que l’on a oublié sur la corde a linge.

    ACTION: afin de ne pas décevoir notre partenaire, il est préférable de se détacher en mettant un terme rapidement à ce baiser et de changer de sujet. …

     

     LE BAISER «ZUT!»...

     

      

    REACTION: alors qu'il s’approche pour poser son baiser sur notre joue gauche, il dévie de sa route, mais pas suffisamment pour atteindre la cible maitresse. On se dit «dommage» en sentant des papillons dans le bas de notre corps.

    ACTION: très doucement, on incline la tête pour effleurer ses lèvres en retour. il est évident que si le dérapage était contrôlé de sa part, le baiser sera vite retourné…

     

     

     LE BAISER-RELAIS...

      

    REACTION: C'est un baiser rapide et nerveux, qui semble toujours arriver quand il ne faut pas et surtout là ou il ne faut pas.

    ACTION: inutile de penser à l'embrasser en retour...le temps de surmonter sa surprise il est déjà à dix kilomètre. Si l’on a été heureuse de cet échange furtif il suffit de lui sourire à la prochaine occasion. sinon on reste assez neutre pour faire passer le message...

     

     

      

     

    LE BAISER DU PETIT NOUVEAU...

      

    REACTION: on suffoque sous l’excès de salive même si on a l’impression de recevoir un bouche-à-bouche. En résumé: un débutant qui essai trop.

    ACTION: si on attend ce baiser depuis longtemps on glisse nos mains sur sa poitrine et on le pousse légèrement question d'avoir plus de liberté avec notre bouche puis on le bécote doucement en titillant sa lèvre inférieure et en espérant qu'il suivra la cadence. ..

     

     

     

     LE BAISER DUN MEC DOUTEUX ...

     

    REACTION: un baiser langoureux avec juste la bonne pression des lèvres... Et en plus d'une durée idéale. Malheureusement il semble nous laisser froide.

    ACTION: Dommage! Après avoir attendu aussi longtemps on ne sent rien du tout malgré toute sa bonne volonté au lieu d'essayer de retenir ses larmes de déception on peut lui offrir un léger bisou sur la joue avant de battre en retraite…

     

     

     

     EN PLEIN DANS LE MILLE ...

     

    REACTION: Il nous offre un baiser langoureux puis il glisse le long de notre cou et il s'arrête sur notre lobe d'oreille... enfin il est partout!

    ACTION: si on réussit encore à se tenir sur nos deux jambes on lui retourne le baiser passionnément. Il s'agit d'amour ou bien d'un péché assez intense et intéressant pour être pardonnable.

     

     

     

     

    les bisous des enfants...

     

     

    Le Baiser...

     

    Les baisers de cinema...

     


    votre commentaire
  • Coucou, après une semaine, de crêpes, il est temps de penser, à la digestion et au digestif, avec  pour quoi pas un bon Chouchen bien de chez nous... de chez moi, La Bretagne,...

    bonne visite

    bon samedi, et gros breizhous...

     

     

    Le chouchen est l'appellation bretonne donnée à l'hydromel, boissons ayant fondamentalement la même origine. Toutefois, quelques différences existent quant à la fabrication de ces deux breuvages...

     

    Ainsi, l’hydromel est une boisson issue de la fermentation alcoolique d’un mélange d’eau et de miel. Le miel, grâce à l’action des levures, se transforme en alcool. Selon la proportion miel/eau de départ, on obtiendra un hydromel sec, demi-sec ou encore moelleux.

    La différence avec le chouchen est que celui-ci est obtenu par la fermentation de miel et de fruits. Les bretons utilisaient en effet le moût de pomme (jus de pomme mis à fermenter) comme agent de fermentation, celui-ci se trouvant à portée de main du fait de l’abondance de pommiers dans la région.

     

     De plus, cet agent avait la propriété d'accélérer la fermentation. Cette particularité vaut à l’hydromel breton de ne pas avoir de statut « légal » à proprement parler ; le chouchen est en quelque sorte un hydromel « trafiqué ». Mais passons outre ces nuances entre les deux « vins de miel »…

     

     

    Le type de miel utilisé dans le chouchen est très important car il influe directement sur le goût et la couleur (de jaune très pâle à brun) de la boisson. Les miels les plus fréquemment utilisés sont les miels de printemps (pommier, pissenlit) et d’été (trèfle, framboisier, fleurs sauvages).


    Une fois mis en bouteille, il est préconisé de laisser vieillir le chouchen au moins un an, mais, tout comme le bon vin, quelques années de plus passées en cave ne trahissent en rien la saveur du nectar…



    Dans la mythologie, l’hydromel est considéré comme la boisson des dieux, des elfes et des jeunes mariés. Ainsi, suivant les civilisations, diverses significations lui sont attribuées.

     

    Chez les Romains, l’hydromel avait des vertus aphrodisiaques. Ainsi, on donnait à tous les jeunes mariés un verre d’hydromel avant leur nuit de noces. L’expression « lune de miel » nous vient sans doute de là…


    Le chouchen est aussi la boisson des druides gaulois. Il apportait force et gaieté (le druide Panoramix s’en sert d’ailleurs pour préparer la potion magique dans « Astérix Le Gaulois »). Les druides l’utilisaient ainsi lors de leurs sacrifices aux dieux. Ces derniers appréciaient en effet cette boisson car elle était le produit du suc des fleurs…

     

    En Grèce, l’hydromel, boisson des dieux de l’Olympe et des marins était appelé « ambroisie » qui vient du grec ambrotes, qui signifie immortel.

    Chez les celtes, le chouchen était la boisson des dieux en opposition à la bière, boisson des guerriers. La méthode de fabrication du chouchen a évoluée au cours des siècles. Ainsi nos ancêtres buvaient un chouchen titrant près de 20% d’alcool au lieu des 12% actuels. De plus, la technologie d’alors étant ce qu’elle était, le venin des abeilles se retrouvait dans les bouteilles. La légende nous dit que la consommation de chouchen occasionnait la paralysie instantanée de la partie du cerveau gérant l’équilibre, et, donc, la chute en arrière du buveur d’hydromel. Fort heureusement, les techniques actuelles excluent dorénavant tout risque de ce type.

     

     

    Après avoir été la boisson ordinaire de nombreux habitants de Lutèce lors des premiers siècles de notre ère, la consommation de chouchen a progressivement diminuée. Cependant, les diverses variétés de chouchen font qu’il peut être consommé en diverses occasions suivant qu’il soit sec ou bien liquoreux : en apéritif en tant que vin fin; en digestif; avec du foie gras ou un plateau de fruits de mer; avec un dessert; avec du gibier ou encore dans un melon…Servez le bien frais, et si vous voulez tester vos compétences de vigneron, je vous propose une des nombreuses recettes existantes :

    Ingrédients :

     

     

    6 kilogrammes de miel d'abeille.


    15 litres d'eau.


    25 grammes de gingembre (en poudre).


    15 grammes de cardamone.15 grammes de cannelle.


    3 cuillérées de levure (en magasin d'alimentation).

     

      Préparation :  Faire bouillir le miel, l'écumer, le recouvrir de l'eau, ajouter le gingembre, la cardamome, et la cannelle.
    Laisser bouillir jusqu' à ce que le mélange soit réduit d'environ un quart. Couper le feu et laisser tiédir.
    Ajouter la levure et laisser reposer le tout pendant 12 heures. Passer ensuite le liquide dans un petit tonneau de bois (pour bonifier). Bien le fermer et le mettre dans le frigo deux semaines ou plus.
    Transvaser dans des bouteilles en verre munies de bouchons hermétiques avec (pour plus de sûreté) un fil de fer. Mettre de manière couchée à la cave. Ne pas boire avant 2 mois ou plus.  

     

    voilà vous savez tout sur le Chouchen ou presque...

    car il faut savoir que si Mam Goudig, se transforme en Bigoud'up, il est temps d'arrêter...

    bisous ...

     

       


    votre commentaire
  • et oui c'est moi, c'est mon jour, c'est la sainte véro... alors et bien aujourd'hui, je parle de qui ?... de moi...

    Bonne lecture et bonne journée... gros bisous...

     

     

    Le nom de Véronique provient probablement d’une expression hybride, mi-latine, mi-grecque, vera icona (« véritable image »).

    La première version de la vie de sainte Véronique, probablement légendaire apparaît dans un ajout latin à l’évangile apocryphe de Nicodème (Ve siècle).L’histoire de Véronique est liée à la Passion de Jésus, et plus précisément au Chemin de Croix. Elle est une de ces femmes de Jérusalem dont Luc parle et à qui Jésus aurait adressé ses dernières paroles. Certaines stations du Chemin de Croix la mentionnent

    Selon la tradition chrétienne, Véronique est une sainte femme juive qui aurait essuyé le visage et la sueur du Christ alors que Celui-ci s’affaisse sous la croix, lors de Sa montée au Calvaire Le morceau d’étoffe blanche (son voile) dont elle se servit aurait gardé l’empreinte de la face de Jésus.. Le « voile de Véronique » deviendra rapidement une des principales reliques du christianisme et sera conservée, dès le VIII siècle, à Saint-Pierre de Rome.

     

    La représentation de sainte Véronique n’a pas varié depuis le XIII siècle : elle est vêtue en matrone et tient devant elle, à deux mains, un fin voile portant le visage de Jésus. Par contre le visage du Christ est serein, soit portant la couronne d’épines, notamment à partir du XIV siècle.

    A Saint Thégonnec , dans le Finistère, Ste Véronique est représentée tenant le linceul de la Sainte Face.

      

    et puis avec les Véro, ce qu'il y a de bien, c'est qu'il a beaucoup à dire car on est de grandes inspiratrices...

    ben si c'est vrai...

     

     

    Sainte Véronique est la patronne des lingères, des laveuses et des photographes.

    les lavendières de PONTRIEUX, chez moi en Bretagne... qui grâce à moi sont fêter tous les ans aussi, mais en Aôut, pour elles...

     

    Le rocher de Sainte Véronique à

    BRETIGNOLLES SUR MER célèbre rocher de rocher dephtanite,

    La fleur :

    Les véroniques (genre Veronica) sont un genre de plantes herbacées annuelles ou pérennes classées traditionnellement dans la famille desScrophulariacées. On en compte plus de 300 espèces à travers le monde.

    de la Véronique sauvage

     

    on est pas jolie...

    La fusée Véronique (« VERnon électrONIQUE ») 

     http://www.capcomespace.net/dossiers/espace_europeen/ariane/espace_francais/veronique_vesta.htm

     

    et oui vous avez bien vu, on a même inspiré les plus grands spationautes, ils nous ont même crée une fusée qui porte notre nom alors...

    ah la célébrité... ça a du bon tou de même...

      

    et puis quelques grands chanteurs, nous ont écrit des chansons... et oui... bon ce ne sont pas les plus connues, je dois bien l'admettre pour ses chanteurs, mais  quand même...

     

     

      

    Chère Véronique par Michel Polnareff…

     

     

    Chère Véronique, quand tu vas me lire
    Chère Véronique, ne te moque pas
    Chère Véronique, je voudrais te dire
    Mais je n'ose pas

    Chère Véronique, si nos deux familles
    Etaient brouillées à mort autrefois
    Du mur voisin, au travers des grilles
    Moi, je rêve de toi

    Et perché dans les banches
    Du grand magnolia dominant le parc
    J'ai passé l'été à te guetter

    Chère Véronique, quand tu vas me lire
    Chère Véronique, ne te moque pas
    Chère Véronique, je voudrais te dire
    Mais je n'ose pas

    La nuit de la Saint-Jean
    L'orage m'étouffait
    Je cherchais le frais sous la véranda
    Quand quelqu'un chanta

    Chère Véronique, ta voix trouble et tendre
    Cette nuit-là chantait ma chanson
    Et j'ai perdu la tête à l'entendre
    J'ai fui la maison

    Depuis on me surveille, mais
    Dans mon sommeil
    J'effleure tes doigts, tes cheveux défaits
    Tes yeux d'un bleuet

    Chère Véronique, la nuit je délire
    Et le matin t'arrache à mes bras
    Chère Véronique, quand tu vas me lire
    Ne te moque pas

    Au petit jour, demain
    Je pars pour longtemps
    On m'envoie très loin
    Moins pour travailler
    Que pour t'oublier

    Chère Véronique, quand tu vas me lire
    Chère Véronique, ne te moque pas
    Chère Véronique, je voudrais te dire
    Mais je n'ose pas

    Chère Véronique, jamais ne va lire
    La pauvre lettre de son amoureux
    Chère Véronique, car je la déchire
    Et la jette au feu {x3}

     

    Pleure un bon coup ma p'tite Véro par Francis Lalanne

     

    Pleure un bon coup ma p'tite Véro
    Si t'as le moral à zéro
    On peut pas toujours se marrer
    Ça fait du bien d'pleurer
    Pleure un bon coup laisse-toi aller
    Même si ça peut pas t'consoler
    Le cafard quand ça fout le camp
    Faut qu'ça fasse du boucan
    Faut pas avoir peur de chialer
    Laisse couler tout c'qui doit couler
    Même si on t'a dit qu'c'est pas bien
    De montrer son chagrin
    Les larmes c'est fait pour tomber
    Même si tu t'sens un p'tit bébé
    Tout ce qui peut te faire souffrir
    Y a pas d'raisons d'en rire
    Pleure un bon coup ma p'tite Véro
    Si t'as le moral à zéro
    Laisse couler tes yeux fais pas gaffe
    Si t'as l'cœur en carafe

    Pleure un bon coup ma p'tite Véro
    Même si ce mec c'est qu'un zéro
    J'suis sûr qu'il t'a aimée très fort
    Mais c'était du dehors
    C'qu'y a c'est que tu comprends pas
    Qu'les gens y sont pas tous comme toi
    Y changent de cœur comme de chemise
    Y vivent pas comme y disent
    Et toi à chaque fois que tu aimes
    Ton cœur bouge pas il reste le même
    Alors soudain quand on t'aime plus
    Tu aimes à corps perdu
    C'est tout c'qu'y a de plus banal
    Mais ça te bousille le moral
    Ça te fait mal à chaque fois
    Et toi tu t'y habitues pas
    Pleure un bon coup ma p'tite Véro
    Même si ce mec c'est qu'un zéro
    Laisse couler ton chagrin qui plonge
    Mon cœur c'est une éponge

    Pleure un bon coup ma p'tite Véro
    Si t'as le moral à zéro
    Ton cœur l'est pas encore rouillé
    Si tes joues sont mouillées
    Petites gouttes de douleur
    Qui transportent un peu de malheur
    Un peu de ce mal qu'est en nous
    Qui vient on sait pas d'où
    Faut pas garder tout ça pour toi
    Tu sais quand tu as froid j'ai froid
    Et même si t'avais pas pleuré
    J'aurais tout deviné
    A te voir j'aurais tout compris
    On la fait pas à un ami
    T'as pas peur verse dedans moi
    Ce qui déborde en toi
    Pleure un bon coup ma p'tite Véro
    Si t'as le moral à zéro
    Dis-toi qu'cette fois c'est la dernière
    J'ai le cœur comme une ornière

     

     

     

    et des Veronique célèbre il y en a :

    Véronique Jannot

     

    Véronique Gesnet

     

    Véronique Sanson

      

    Véronique Mounier

     

    et même la femme de notre grand Zizou national, s'appelle : Véronique...

     

     

     mais Véronique qui est-elle vraiment?...

     

    Sainte Véronique ou Bérénice est un personnage qui n'est pas attesté par des sources historiques. On la situe au Ier siècle. Elle est une sainte catholique et orthodoxe mais selon deux traditions qui diffèrent. Fête le 4 février.


    Dans la tradition latine
    La dévotion du « Chemin de croix » évoque cette femme qui aurait bravé la foule hostile et utilisé le voile qui couvrait sa tête pour essuyer le visage du Christ pendant sa Passion. L'image du visage de Jésus aurait miraculeusement été recueillie sur ce linge qui prit aussi le nom de Saint Suaire (mais n'est pas le Saint-Suaire de Turin) ou Sainte Face. Cet épisode n'est pas rapporté par les Évangiles.

    Plusieurs versions sont issues de ce premier récit. Une légende dit que l'empereur Tibère, guéri par cette relique, aurait accordé à sainte Véronique l'exil de Ponce Pilate. Le nom de Véronique, dans un mélange de latin et de grec, proviendrait de verum Eikôn qui signifierait "l'image authentique". À quoi la piété occidentale ajouté un élément de la quête du Graal, ou même en faisant de Véronique, l'épouse de Zachée qui tous deux vinrent jusqu'à Soulac et Amadour.

    Diverses églises possèdent un linge présenté comme le voile de Véronique, à Rome, à Milan, à Jaén en Espagne.


    Dans la tradition grecque
    Véronique ou Bérénice y est simplement le nom de la femme hémoroïsse guérie par le Christ. Les deux traditions ne sont pas jusqu'ici incompatibles. Mais l'Orient possède une autre tradition de l'origine du Mandilion (Sainte Face), image de son visage confectionnée par le Christ lui-même et envoyée à un roi Abgar d'Arménie à la demande de ce monarque.

     

     

    Ce sont des femmes à la personnalité forte qui manifestent une confiance en elles et une autorité naturelle.

    Généreuses, dévouées, leur morale est exigeante.

    La famille tient une place importante dans leur équilibre.

    Calmes, pondérées, elles prennent le temps de la réflexion avant d'agir.

    Leur discrétion, leur sensualité et leur charme font tourner plus d'une tête.

    Véronique possède beaucoup de charme mais n'est généralement pas très belle d'après les canons classiques, encore faut-il s'attendre à rencontrer quelques natives d'une beauté exceptionnelle. On la reconnaît à son allure souple et élégante ; lorsqu'elle marche, on dirait qu'elle ébauche des pas de danse. Le visage, le plus souvent ovale, reflète fidèlement et instantanément toutes les émotions et tous les sentiments. Cela concorde bien avec le caractère de la native, puisqu'elle est foncièrement instable, passant sans transition du rire aux larmes, de la gaieté à la mauvaise humeur, de la douceur à l'agacement. On remarque aussi ses yeux toujours brillants et mobiles ainsi que ses dents solides et très longues.

    Véronique est une créature qui a besoin de manifestations extérieures d'affection. Elle en prodigue aussi volontiers qu'elle en réclame. Pour elle, tout sentiment doit s'extérioriser pleinement, sans retenue aucune. Un amant qui ne lui murmure pas continuellement à l'oreille "je t'aime" ou "je t'adore" serait pris par elle pour un "refoulé" ou un timide. Souvent ses effluves sentimentaux embarrassent son entourage. Il n'est certainement pas souhaitable de réprimer systématiquement les manifestations de ses sentiments ; mais on ne devrait pas non plus se laisser aller sans retenue, compte tenu du fait que nous vivons en société et que nous devons des égards aux autres. "La pudeur sied bien à tout le monde ; mais il faut savoir la vaincre et jamais la perdre." Ce conseil de Montesquieu me paraît tout à fait judicieux. Même dans l'intimité la plus totale, une certaine dose de pudeur n'est jamais inutile : "La pudeur est le parfum de la volupté" (André Suarès).

    Véronique a aussi besoin d'encouragements, de compliments et parfois de flatteries pour agir. Mais elle ne cherche pas à se donner en spectacle ; elle a seulement besoin d'un stimulant, car elle est souvent inquiète et manque de confiance en elle-même. Une fois qu'elle est assurée de l'approbation des autres, elle peut aller de l'avant avec beaucoup d'entrain.

    La native a un des défauts que les hommes reprochent habituellement au beau sexe et dont ils ont horreur. Si elle est généralement charmante envers les gens, elle ne peut s'empêcher de tarabuster fréquemment ceux qui lui sont intimes — son mari, ses enfants, ses parents, ses meilleurs amis, etc. Certains, excédés, l'appelleraient volontiers "une sacrée emmerdeuse".

    En toute vraisemblance, il lui démange de maugréer, de ronchonner. Ses criailleries ne l'empêchent nullement d'être affectueuse, dévouée, prévenante. Inutile de dire que son comportement est susceptible de lui causer bien des dommages et risque de compromettre ses chances de bonheur. Quant à ses victimes, elles feraient mieux de ne pas trop prendre ses ronchonnements au sérieux ni de lui en tenir rigueur. C'est d'ailleurs ce qu'elle souhaite intérieurement. Si l'on sait que ses récriminations ont peu de rapport avec ses vraies pensées, on peut facilement les laisser couler comme l'eau sur la tête d'un canard. La fidélité conjugale de Véronique est bien connue. "Si j'aime un homme, c'est pour la vie." Telle semble être sa devise.

     

     

    et voilà je vous souhaite une bonne journée... et bonne visite signé :

     

    bonne fête les Véro...

    bonne journée et gros bisous...


    votre commentaire
  • vendredi youpi...

    En ce beau jeudi, et après la chandeleur, deux choix, l'un gourmand, avec une recette de chocolat chaud, et l'autre raisonnable avec une astuce contre la céllulite...

     

    il en faut pour tout le monde...

     

     

    pourquoi ne pas préparer un authentique chocolat chaud "à la Française", pour le petit déjeuner ou le goûter de vos bambins, ou pour vous?...

     

    Dans une casserole versez 2c.à soupe d'eau et faites fondre 250g de chocolat noir, à feu doux, en remuant régulièrement. Faites chauffer dans une autre casserole 75cl de lait, et lorsqu'il arrive à ébulition, versez-le sur le chocolat. Remuez avec une spatule en bois. Ajoutez 150g de crème fraîche et fouettez. Servez bien chaud dans des tasses...

     

     

    et pour les plus sérieux (ses), un bon remède contre la cellulite, peut-être celle amassée helas par trop de chocolat, comme moi...

     

    Le lierre grimpant contre la cellulite...

     

     

    Dans une casserole, versez 1 litre d'eau et 100g de feuilles fraîches de lierre grimpant. Mélangez et laissez bouillir pendant 15 minutes. Plongez alors une compresse dans cette préparation et appliquez-la bien chaude sur la partie du corps à traiter. Maintenir la compresse jusqu'à ce qu'elle tiédisse. Effectuez l'opération trois fois de suite, une ou deux fois par semaine...

     

     

    et pour ceux et celles, qui comme moi ne culpabilisent pas, et bien traiter votre céllulite au goûter tout en dégustant un bon vrai chocolat bien chaud...

     

    c'est trop top...

     

    avec des biscuits c'est encore meilleur je vous l'accorde...

     

     

    bon Jeudi les z'amis

    bisous bisous...

     

     


    votre commentaire
  • Coucou, je ne sais pas vous mais en Bretagne, et bien il n'y a pas que le cidre pour accompagner, nos crêpes, il y a la bonne Bière Bretonne... et oui...

     

    Les bières bretonnes...

    On ne le sait pas souvent hors de Bretagne (celle aux cinq départements), mais l’activité brassicole est d’une grande vitalité en Bretagne. Pas de grande brasserie, mais une trentaine de micro-brasseries produisant des bières de qualité, à fort caractère, revendiquant une identité celte. Des bières distribuées quasi-exclusivement dans les cinq départements de la Bretagne historique, ce qui explique sans doute la modestie de leur renommée. Les brasseries les plus connues se nomment Coreff, Britt ou encore Lancelot, des noms que vous ne pourrez pas rater en « visitant » les bars et pubs de Bretagne.

    Petite histoire des brasseries bretonnes

    La multiplication des micro-brasseries est un phénomène récent en Bretagne (le phénomène a démarré il y a une vingtaine d’années), mais la Bretagne a pourtant une solide tradition brassicole. Dès le début du XVIIème siècle, plusieurs dizaines de brasseries artisanales couvraient la Bretagne. Ces brasseries créées par des étrangers venus d’Irlande, d’Alsace, de Lorraine, de Belgique ou d’Allemagne, produisaient des bières de haute fermentation. Mais au XXème siècle, l’émergence de la nouvelle technique des bières à basse fermentation nécessite de gros investissements et favorise la concentration industrielle : peu à peu les brasseries bretonnes vont fermer, la dernière fermant ses portes à Nantes en 1985 (brasserie « La Meuse »).

    Coreff brune et ambrée, les premières nouvelles bières bretonnesMais 1985 est également l’année du début de la renaissance des brasseries bretonnes. A Morlaix, deux pionniers, Christian Blanchard et Jean-François Malgorn, créent la brasserie des Deux Rivières et produisent la fameuse Coreff (« cervoise » en breton). Les deux fondateurs ont appris le métier auprès de l’anglais Peter Austin, le père de la « real ale », bière traditionnelle anglaise qui a connu une véritable renaissance dans les années 70. La première Coreff est donc directement inspirée des real ales brittaniques : ambrée, fortement maltée, non filtrée et non pasteurisée. Le succès est immédiat et fait de la Coreff, en tant que pionnière, une bière à part dans le coeur des amateurs de bière bretonne. La brasserie a quitté Morlaix en 2005 pour s’installer à Carhaix.

     

    La deuxième micro-brasserie bretonne est ouverte en 1990 à Saint-Servan-sur-Oust (Morbihan) par Bernard Lancelot, ancien ingénieur dans le nucléaire, devenu apiculteur, et qui élabore une bière au miel aromatisée par sept plantes : la Cervoise. En 1993 la brasserie Lancelot lance la Telenn Du, première bière au blé noir, brassée à 50% d’orge et 50% de sarrasin. L’utilisation d’une harpe noire comme symbole de la marque vaudra à la brasserie quelques ennuis avec le géant irlandais Guinness et la harpe sera remplacée par un triskell ! Malgré le départ en retraite de son fondateur, la brasserie ne perd rien de son esprit d’innovation et lance la Duchesse Anne (première blonde de haute fermentation, non filtrée et non pasteurisée), la Blanche Hermine (bière blanche de tradition belge) puis la Bonnets Rouges (bière rouge, aux épices, aux baies et au poivre).

     

    Entre 1996 et 1998, le nombre d’ouvertures de micro-brasseries explose et on compte une quinzaine de micro-brasseries en Bretagne ! Dans cette effervescence, une brasserie va particulièrement tirer son épingle du jeu : la Brasserie de Bretagne, à Trégunc (près de Concarneau). Passés maîtres dans l’art de la communication, les propriétaires de la brasserie ont porté leur bébé au premier rang des micro-brasseries bretonnes. La Brasserie de Bretagne produit l’excellente Britt et a racheté la brasserie du Trégor (qui produit la Dremmwel).

     

     

    bonne journée les z'amis...


    votre commentaire
  • Coucou, je vous offre un peu de détente aujourd'hui, si vous voulez avec des eaux florales... pour une journée de relaxation...

     

    Les eaux florales…

     

     

    Rafraîchissantes et parfumées, elles possèdent des vertus incomparables pour entretenir et soigner la peau…

    Une eau florale, aussi appelée hydrolat, est l'eau recueillie après distillation d'une plante. Elle contient, dans de faibles proportions, les mêmes composants et propriétés que l'huile essentielle dont elle est extraite, et, contrairement à celle-ci, l'eau florale peut être utilisée sans précautions particulières.

    Elle s'utilise après le démaquillage de la peau, en tonique, pour rafraîchir le visage ou encore dans la confection de soins maison où elle jouera le rôle de phase aqueuse.
      
      

     

    L’eau de bleuet, utilisée en compresse, elle apaise les yeux fatigués, elle tonifie aussi la peau, et s’emploi contre la couperose…

     

     

    L’eau de camomille romaine, elle régénère, apaise et purifie les peaux fragiles, ou irritées…

     

     

    L’eau de fleur d’oranger, elle tonifie, rafraîchit et régénère, les peaux sèches…

     

     

    L’eau de géranium bourbon, tonique, purifiante, elle réveille le teint de toute les peaux…

     

     

    L’eau de lavande, elle adoucit les peaux fragiles, calme les irritations, et soigne l’acné…

     

     

    L’eau de rose, astringente, purifiante, et tonifiante, elle prévient le vieillissement cutané…

     

     

     

     

    Comment fabriquer une eau florale chez soi…

     

     

    Liste des fournitures...

     

    Fleurs séchées ou fraîches

    Eau minérale naturelle de source

    Miel, lait, huiles essentielles... (facultatif)…

     

    Étapes de réalisation...  

    L'eau florale peut avoir diverses propriétés ; choisissez les plantes en fonction de l'effet recherché :
    - adoucissant et calmant : Rose, Bleuet, Camomille, Oranger ;
    - astringent : Hamamélis, Lavande ;
    - antirides : Tilleul, Rose...

     

    Pour fabriquer l'eau florale, faites chauffer 25cl d'eau minérale de source jusqu'aux premiers signes de frémissement. Ôtez la casserole du feu et jetez-y une bonne poignée de fleurs fraîches ou séchées. Laissez infuser durant une demi-heure, puis filtrez. ..

     

    Si vous le désirez, vous pouvez ajouter d'autres ingrédients à votre eau florale, comme :
    - un peu de lait dans lequel vous aurez pu diluer quelques gouttes d'huiles essentielles (pour un effet hydratant),
    - une demi-cuillère à café de miel liquide (pour un effet adoucissant).
    Incorporez-les après avoir fait tiédir l'eau florale à feu très doux, et mélangez…

     

     

    Conservez l'eau florale dans un flacon en verre et au réfrigérateur, pour une fraîcheur bienfaisante et assurer une plus longue conservation. Agitez le flacon avant chaque usage, et essayez de l'utiliser dans le mois qui suit sa préparation...

     

     

    Bonne journée les z'amis...

     

     

    Bisous, bisous...

     

     

     

    votre commentaire
  • Mercredi poésie...

    Publié le 26/01/2011 à 12:08 par loevanerell
    Mercredi poésie...

    Coucou, c'est mercredi jour des petits comme nous...

    alors aujourd'hui, nous vous offrons des petits poèmes d'enfants que nous avons trouvé sur le net, et que nous avons envi de partager avec vous, nous ne pouvons citer que le prénom des auteurs car, nous ne savons pas plus sur ces écrivains en herbe...

     

     

     

    Lumière intérieure.
    Sur mon chemin il faisait jour
    Il faisait nuit aussi parfois,
    Mais sans jamais au grand jamais
    Pouvoir m'empêcher d'avancer.
    Car la lumière qui m'éclairait
    Venait de là,
    Du fond de moi,
    De tout ce auquel je croyais
    De tout ce à quoi je rêvais.
    Et pour tout ce que j'espérais
    Je lui demandais d'éclairer
    A chaque pas
    Chaque faux-pas
    Afin d'apprendre sans trop saigner
    A conjuguer le verbe aimer...

     

    Malika, de St Gérard, 15 ans

     

     

     

     

    La reine de la nuit...

     

     

    Aujourd’hui j’ai regardé la lune, elle s’est éclairée devant
    moi comme par enchantement.
    Par moment, des nuages passent et l’effacent.
    En la regardant, on peut apercevoir des visages tous
    différents des uns les autres.
    Elle est magique.
    Elle est à la fois petite et si grande et elle fait rêver tant d’hommes.
    On peut passer des heures à la regarder, sans jamais s'en lasser...

     

    Chaque jour elle offre aux hommes, qu’ils soient noirs
    ou blancs, asiatiques ou indiens, riches ou pauvres, amis
    ou ennemis…, un spectacle différent.
    Et quand le jour se lève et qu’elle disparaît, on se languit
    déjà de la prochaine nuit où, comme par magie,
    elle réapparaîtra pour régner
    sur son immense royaume : la nuit….

     

    Fanny Soulier, de Vitrolles, 14 ans...

     

     

     

     

     

     

     

    Pour tous les enfants du monde,
    J'aimerais qu'en cette seconde
    Toutes les boîtes à musique
    Deviennent boîtes magiques.

    Et qu'à jamais sur la terre
    Disparaisse la misère
    Et que partout à l'unisson
    On fredonne cette chanson !…

     

    Noëmie de Montréal, 10 ans...

      

     

     

    Gros bisous les p'tits-loups... et bon mercredi...

     

     

    votre commentaire
  •  

    Et c’est Mardi … et rien de nouveau sous le soleil…

     

    Et chez vous…

     

    Tiens en voilà une expression sympa aussi… et en voilà l’origine…

     

    Rien ne change vraiment quoi!!!

     

    D’origine religieuse, cette expression très ancienne est tirée de l’ecclésiaste. Il s’agit de l’un des livres de l’ancien testament, rédigé en hébreu, au IIIe siècle av.JC, par un auteur se décrivant comme le fils de David et le roi d’Israël et qui comprend de nombreux aphorismes et maximes. Son verset 9 est composé ainsi : ce qui a été sera, ce qui s’est fait se fera ; et il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

    Un texte complexe qui signifie simplement que, comme le soleil, la plupart des choses de ce monde sont permanentes et n’évoluent guère…

     

     

    Prière du matin…

     

     

    Humour du mardi , ça fait du bien…

     

     

     

     

    Bon Mardi... les z'amis...

     

    bisous bisous...


    votre commentaire
  •  

     

    et oui... deja Lundi... c'est pas la joie, c'est pas le Lundi qu'on atteind le septième ciel... en plus avec les enfants qui filent un mauvais coton, et moi qui suis en carafe... ça commence bien, hihihihihi... je rigole, voilà trois petites expressions qui meritent bien quelques explications...

     

     

    Être au septième ciel… être très heureux…

     

     

     

    Cette expression est liée à la curieuse manière qu’avaient les Grecs de l’Antiquité d’imaginer l’Univers. Dans leur esprit, celui-ci était formé de sept sphères, chacune représentant un ciel. « Être au septième ciel », le plus proche de la résidence des dieux, était donc l’assurance d’un grand bonheur, le symbole du ravissement suprême. Le progrès de la science sur la réalité du cosmos et les découvertes de Copernic n’y ont rien changé : le « Septième ciel », est resté le lieu du bonheur absolu…

     

     

     

     

    Filer un mauvais coton… Avoir des ennuis…

     

     

     

    Née au XIX e siècle, cette expression provient d’une tournure plus ancienne, « jeter un vilain coton ». Elle était employée fréquemment dans les ateliers de tisseurs au siècle précédent pour indiquer que le coton produit n’était pas de bonne qualité ou qu’une étoffe prenait un aspect cotonneux, ce qui lui faisait perdre une grande partie de sa valeur. « Filer un mauvais coton » s’applique donc aux individus dont la situation prend une mauvaise tournure, en raison d’ennuis quelconques. Dans ces cas-là, il est important de réagir pour revenir dans le droit chemin!…

     

     

     

    Rester en carafe…  Être abandonné…

     

     

     

    Les linguistes sont formels pour dater cette expression de la fin du XIXe siècle. Mais ils ne sont pas tous d’accord lorsqu’il s’agit d’expliquer son origine. Pour certains, elle provient du sens argotique du mot « carafe », c’est-à-dire la bouche. Dans le langage populaire de l’époque, on disait en effet d’une personne hébétée, la bouche-bée, abandonnée de ses auditeurs, qu’elle était « en carafe ». Pour d’autres, le mot « carafe » est à rapprocher de « cruche ». Ainsi, celui qui « reste en carafe », isolé, se retrouve donc comme une cruche, c’est-à-dire, dans le langage populaire, comme un parfait imbécile…

     

     

    et

     

    les z'amis...

     

    Bisous bisous...

     

     

    votre commentaire
  • Coucou, c'est moi, je suis gelée mais comme le froid conserve, et bien voici une idée sortie pour le WE, attention aux frileux...

     

    Hôtel de Glace…

     

     

     

     

    Il existe dans les régions froides de la planète des hôtels temporaires construits en neige et en blocs de glace sculptés… le tout premier du genre est apparu en 1989, en Suède, dans la ville de Jukkasjärvi, situé à 200 km du cercle arctique…

     

     

     

     

     

    Il faut environ deux mois aux bâtisseurs et aux artistes pour construire et décorer de tels établissements où, si vous n’êtes pas frileux, vous pouvez passer la nuit en vêtements chauds et sac de couchage par -5°C!!!…

     

     

     

     

     

    Mais comme on dit « qui est actif, n’a jamais froid »…

     

     

     

     

    C'est une bonne idée de voyage de noce par exemple, et puis ne dit t'on pas que :

    La mariage, au contraire de la fièvre, commence par le chaud et finit par le froid...

     

     

    Quelque dévêtue qu'elle puisse être, une jolie femme ne prend jamais froid, pour peu qu'elle est le sentiment d'être en beauté...

     

    Ce n'est pas parce qu'en hiver on dit "fermez la porte, il fait froid dehors", , qu'il fait moins froid dehors quand la porte est fermée...

     

     

     


    votre commentaire
  • Quel temps, il souffle un vent à décorner les bœufs comme on dit, ah et bien savez-vous d’où vient cette expression, aller je vous le dis…

    Un vent très violent…

     

     

     

    Aucun vent même les rafales du mistral le plus violent, n’est capable d’arracher ses cornes à un bovin. Mais cette expression a tout de même un rapport avec les bœufs. Attestées depuis le XIXe siècle, elle signifie en effet que les jours de grand vent sont les plus appropriés pour couper les cornes de ces animaux. En effet, ces jours-là, les insectes ne peuvent pas se poser sur les plaies provoquées par cette opération et y pondre leurs œufs, générateurs de terribles infections chez les animaux. De plus, un vent très violent permet aux plaies de sécher plus rapidement…

     

     

     

     

     

     

    Tiens et maintenant , Il pleut comme vache qui pisse… voilà encore une très jolie expression que je vais de ce pas vous expliquer les origines…

     


    Que l'homme est parfois petit face aux 'merveilles' de la nature ! Il suffit de comparer un jet d'urine humaine à celui produit par un bovin en pleine miction (pas du tout impossible) pour le comprendre.
    Si vous êtes déjà allé batifoler dans les prés , vous n'avez pas pu échapper à ce spectacle étonnant.

    Alors en partant d'une petite pluie qui aurait été comparée à une miction humaine, on comprend très bien qu'une très grosse pluie ait pu donner lieu, de la part d'un très fin observateur de la deuxième moitié du XIXe siècle (période d'apparition de l'expression), à une comparaison avec un tel déversement de liquide d'origine bovine.

    Quelques esprits chagrins diront que l'éléphant bat la vache à plate couture dans ce domaine.
    Certes ! Mais, à cette époque, il était quand même nettement plus rare de rencontrer des éléphants broutant les prés . Et, en général, on n'ose des comparaisons qu'avec ce qu'on connaît bien.
     Et chez les Anglais, on dira qu'il pleut des chiens et des chats. Au Québec, l'expression est beaucoup plus élégante : il pleut à boire debout. 

     

     

     

     

     

     Les z'amis...

     

    votre commentaire
  • voici les clés, pour un excellent WE...

     

    La Clé... 

    Amulette protectrice en occident comme en Orient, la clé représente le pouvoir de pénétrer dans un lieu qu’il soit réel ou symbolique- que l’on songe à la clé du paradis ou la clé d’un mystère.

    La clé porte-bonheur doit de préférence être en fer forgé et doit se porter autour du coup ou dans la poche droite.

    On la touche pour écarter le danger, attirer la chance ou gagner un procès. On dit qu’un enfant dormant avec une clé sous son oreiller est protéger du mauvais sort. Au moyen-âge, les prêtres posaient la clé de leur église sur les personnes ou les bêtes malades pour assurer leur guérison. Au XIXe siècle, ce porte-bonheur était tellement en vogue que les bijoutiers en fabriquaient de toutes formes, pour être porté en broche, en breloque, en collier ou en bague…

     

    avec le WE qui arrive, on prendrait bien aussi la "Clé des Champs"...

     

    La clé des champs…

     

    Au Moyen-âge, les champs - les grands espaces ouverts - représentent la liberté, l'indépendance, la fuite hors du contrôle social. Prendre la clé des champs, c'est ouvrir la porte de la liberté.

    Il s'agit plutôt d'une orthographe erronée. Ce n'est pas la clé des champs mais la claie des champs. La claie désigne dans presque tous les dialectes de France "une barrière ou une clôture dans les champs en treillage".

     

     

    Il n’y a rien de plus beau qu’une clé, tant qu’on ne sait pas ce qu’elle ouvre…  

     

     Le pucelage est le plus riche trésor des filles. Mais il est bien malaisé de garder longtemps un trésor dont tous les hommes possèdent la clef…  

     

    Un poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clé…  

     

    Pourquoi chercher désespérément la clé du bonheur alors, que de toute façon, la serrure n’a jamais existé…  

     

    Un sourire est une clé secrète qui ouvre bien des cœurs…  

     

    Quand une femme a donné la clé de son cœur, il est bien rare, qu’elle ne fasse pas changer la serrure…  

     

    Les pense-bêtes sont les porte-clés de la mémoire…  

     

    L’amour est la clé de toutes les portes fermées en ce monde… 

     

           

     

      Bon vendredi les z'amis...   et bon WE...


    votre commentaire
  •  

     

    Coucou, un jeudi culturel... avec : L'Ikebana...

     

     

     

     

     

    Qu’est-ce que l’Ikebana...

    «La force de l’Ikebana, c’est l’acte de création »

    L’Ikebana est l’expression de l’art en trois dimensions composé d’éléments végétaux, dans un vase ou non et dont l’accent est mis sur la perfection linéaire. Le cadre dans lequel s’insère tout arrangement floral japonais et le concept de base de l’art floral japonais, celui qui permet d’en comprendre le sens, est son triple symbolisme :

    Le ciel… L’homme… La terre…


    L’attention accordée au choix des plantes, au récipient, à la disposition des branches et à la relation entre les branches, les fleurs, le récipient et l’espace environnemental différencie cet art de l’utilisation purement décorative des fleurs...

     

     

     

     

     

    L’Ikebana est donc une œuvre artistique, qui, à partir de concret, « la fleur » , « la branche » devient une création abstraite. Art éphémère, c’est le dialogue entre le végétal et l’humain. « La fleur appartient au monde du concret, l’Ikebana appartient au monde de l’abstrait » (Sofu Teshigahara, Kadensho).

    Kado : la voie des fleurs
    Considéré par les japonais comme un art raffiné et accompli, l’Ikebana fut introduit en Europe au début du XXème siècle. Depuis, le nombre de ses pratiquants n’a cessé de croître malgré l’engagement qu’il demande et la discipline qu’il impose. Sa pratique assidue, renonçant à tout esprit de compétition, ouvre une voie vers la dissolution des conflits intérieurs et la connaissance de soi.

    « C’est à force de répéter le même travail des mains que l’on touche à l’essence des choses » (Sofu Teshigahara, Kadensho)...

     

     

     

     

     

    Bonne Journée ...


    votre commentaire
  • Bonjour, c’est encore sous une belle journée hivernale, que je vous souhaite le bonjour…

     

    Mais comme je suis gentille, voici une petite recette de tisane, pour lutter contre le froid…

     

    Dans une casserole, versez 50cl d’eau et ajoutez un bâtonnet de cannelle, 4 feuilles d’eucalyptus, 4 feuilles de menthe et 2c. À soupe de thym. Portez ébullition puis laissez infuser pendant une dizaine de minutes...

    Buvez chaque jour trois ou quatre tasses de cette tisane.

    Elle vous aidera à lutter contre les agressions hivernales…

     

     

     

    Et comme je suis même extrêmement gentille, pour vous qui avez peut-être trop manger pendant les fêtes, voici deux recettes de tisanes minceur, pour éliminer facilement les excès… c’est cool hein!!!

     

     

     

     

    1-Recette tisane minceur : une infusion shanza

    Ingrédients pour la tisane minceur infusion shanza:

    - 6g d’aubépine chinoise

    - 6g de chrysanthème

    - 6g de chèvrefeuille

    - 3g de menthe

    Préparation pour la tisane minceur infusion shanza:

    Mélangez les ingrédients dans 1l d’eau, infusez 20 minutes, filtrez et buvez au long de la journée.

    Cette tisane minceur permet de mieux digérer les graisses et les viandes.

    Elle est idéale si vous avez tendance à manger pour combler un stress….

     

     

    2- recette tisane minceur: une infusion de mûrier blanc

    Ingrédients pour la tisane minceur infusion de mûrier blanc:

    - 5g de luo han guo

    -5g d’aubépine

    - 5g de fruit du mûrier blanc

    - 5g de réglisse

    Préparation pour la tisane minceur infusion de mûrier blanc:

    Mélangez tous les ingrédients dans 1l d’eau bouillante, laissez infuser 10 minutes et buvez le long de la journée...

     

     

     

    Bonne journée les z’amis…

     

     

     

    votre commentaire
  •  

    Coucou, les fêtes sont finies...

     mais je suis sûre que vous n'avez pas tout mangé vos chocolats  

     alors parlons-en...

    LE CHOCOLAT... 

     


    Le chocolat est un aliment sucré produit à partir de la fève de cacao. Celle-ci est fermentée, torréfiée, broyée jusqu'à former une pâte de cacao liquide dont on extrait la matière grasse appelée beurre de cacao. Le chocolat est constitué du mélange, dans des proportions variables, de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre ; on y ajoute éventuellement des épices, comme la vanille.

    Consommé initialement sous forme de boisson épicée en Amérique centrale, le xocoatl, il se démocratise avec la révolution industrielle. Au XXIe siècle, il est consommé sous forme solide (chocolat noir ou au lait) ou liquide (chocolat chaud). Le chocolat se retrouve dans de nombreux desserts tels que les confiseries, biscuits, gâteaux, glaces, tartes. Offrir du chocolat, moulé de différentes manières, est devenu traditionnel lors de certaines festivités : œufs, lapins et cloches à Pâques, pièces de monnaie pour Hanoucca et Noël et cœurs pour la Saint-Valentin.

    Les effets du chocolat sur la santé sont ambigus. Il est très apprécié des gourmets et une publication démontrant un effet bénéfique en favoriserait les ventes ; pourtant les nombreuses études réalisées à ce sujet restent en majorité non probantes. Certaines personnes assimilent le chocolat à une drogue, on appelle alors cette addiction (non prouvée) le chocoholisme.

     

     

    La ganache au chocolat...

    LA GANACHE AU CHOCOLAT...

    C'est de loin ce que je préfère, une bonne ganache au chocolat, sur une tarte au caramel salé, par exemple, c'est délicieux... succulent, un vrai régal...


    (Dans sa forme la plus simple, la ganache est un mélange de crème fraîche et de chocolat (en quantités égales généralement). Elle s'obtient en versant de la crème fraîche bouillie sur du chocolat et en remuant avec de petites oscillations au centre du récipient.

    La ganache tirerait son nom d'une erreur de manipulation : un apprenti chocolatier ayant versé par erreur du lait bouillant dans le chocolat se fit traiter de « ganache » par son maître. Mais le mélange, loin d'être inutilisable, se révélant délicieux, prit le surnom de son inventeur.)



    Tarte au caramel salé et Ganache au chocolat et noisettes grillées

    Pour la pâte :
    1 rouleau de pâte feuilleté

    Faire pré cuire la pâte dans un moule pendant 30 minutes. Laisser refroidir

    Pour les noisettes :
    150 gr de noisettes ( ou pistaches, pignons etc..)

    Placer les noisettes dans une poêle. Faire griller. Mettre dans un torchon pour enlever l’écorce. Replacer dans la poêle et faire encore griller 2 min. Ensuite les concasser .

    Pour le caramel moelleux :
    La Triche :
    la boîte Nestlé
    1 pincée de sel

    Immerger la boîte Nestlé dans une casserole remplie d’eau et laisser mijoter pendant 3 à 4H00. A l'ouverture rajouter une pincée de fleur de sel

    Pour la ganache :
    200 g de couverture noire
    200 g de crème fleurette
    50 g de beurre

    Mettre les pépites de chocolat dans une jatte. Porter à ébullition la crème. Verser en filet au centre de la jatte sur le chocolat .Bien mélanger et incorporer le beurre en parcelles.

    Pour finir, verser le caramel sur le fond de la tarte ainsi que les noisettes. Placer au frigo pendant 30 minutes ( il faut que le caramel soit légèrement durci avant de placer la ganache. Ensuite placer la ganache et parsemer le restant des noisettes. Placer encore pendant 60 minutes au frigo. A préparer de préférence le matin pour le soir. A retirer du frigo 30 minutes avant de servir.. .

     

     

    La mousse au chocolat...

    LA MOUSSE AU CHOCOLAT...

    Bon là encore j'adore, une bonne mousse au chocolat noir, ou encore mieux, une mousse aux trois chocolats, hum, que c'est bon...

    (La mousse au chocolat se déguste telle quelle avec des petits gâteaux, mais peut aussi constituer la garniture d’un biscuit fourré, d’une charlotte ou de choux au chocolat.

    Elle peut être parfumée au café, au kirsch ou avec tout autre parfum se mariant bien au chocolat (orange, poire, framboise, ...))...


    Mousse au chocolat (mousseuse) :

    3 oeufs et 100 g de chocolat noir
    Faites fondre le chocolat au bain-marie, lissez-le à la spatule, puis laissez-le un peu refroidir de manière à obtenir une pâte homogène
    Ajoutez les jaunes d’oeufs, en mélangeant bien
    Incorporez, ensuite, les blancs d’oeufs battus en neige ferme
    Réservez votre mousse au chocolat au frais, pendant 3 heures, avant de déguster ou d’utiliser pour garnir vos pâtisseries



    mousse aux trois chocolats...

    Préparation : 3 fois 10 mn
    Cuisson : 3 fois 2 mn

    Ingrédients :
    - 125 g de chocolat noir amer
    - 100 g de chocolat blanc
    - 100 g de chocolat au lait
    - 100 g de beurre
    - 4 blancs d'oeufs
    - 2 feuilles de gélatine
    - 140 g de crème fleurette

    Préparation :

    1ère couche :

    Faites ramollir une feuille de gélatine dans de l’eau froide. Faites fondre les chocolats au lait avec 70 g de crème fleurette et y ajoutez la feuille de gélatine. Bien mélangez.
    Montez un blanc en neige et incorporez-le au chocolat. Versez au fond du moule et placez-le au frigo pour que ça prenne.
    Là, vous avez à peu près 1/2 heure pour faire autre chose, terminer la plaquette de chocolat au lait par exemple....

    2ème couche :

    Même chose avec le chocolat blanc, 70 g de crème, 1 feuille de gélatine et un blanc monté en neige. Là encore, placez le moule au frigo pendant 1/2 heure.

    3ème couche :

    Faire fondre le chocolat noir avec le beurre.
    Montez 2 blancs en neige et incorporez-les au chocolat fondu. Faites une troisième couche et replacez le moule au frigo. Il faut bien deux heures avant de démouler. ..

     

    La fondue au chocolat...

    LA FONDUE AU CHOCOLAT...

    et le must, pour épater les convives, une Fondue au Chocolat, que c'est bon... aussi, et tellement convivial...

    Pour 6 personnes :

    Pour la fondue :
    50 cl crème fraîche
    500g de chocolat noir

    Pour les trempettes :
    Au choix : ananas, pommes, poires, oranges, fraises, framboises, bananes, kiwis.

    Pour accompagner :
    glace vanille
    noix de coco
    poudre de noix de coco.

    Préparation : 45 mn
    Cuisson : 5 mn
    Repos : 0 mn
    Temps total : 50 mn


    Epluchez et coupez en morceaux les fruits que vous avez choisis et mettez-les dans des saladiers.
    Vous pouvez aussi faire si vous avez plus de temps des gâteaux qu'on pourra tremper aussi dans le chocolat : financiers, gâteaux au chocolat, quatre-quarts, brioches, brownies... ou également des petits choux, très faciles à tremper car ne s'emmiettant pas, contrairement à certains gâteaux. Vous pouvez aussi préparer ou acheter des mini-canelés (les canelés étant des petits flancs,spécialité bordelaise).

    Faites fondre le chocolat et la crème fraîche dans un caquelon à fondue, et mélangez bien jusqu'à obtenir un mélange bien lisse et onctueux.

    Trempez les fruits, les gâteaux, les choux, les canelés dans le chocolat avec des pics à fondue. Vous pouvez ensuite tapisser ces bouchées de poudre de noix de coco (voire d'amandes). Vous pouvez alors déguster les bouchées, accompagnées de glace si vous êtes gourmands...

    Bon appétit ! ...

     

    et... c'est l'heure de goûter ça tombe bien...

     

     

    C'est l'heure du goûter, ça tombe bien...
     

    car du coup, c'est pas que je m'ennuis avec vous... au contraire, mais moi parler de chocolat, m'a mit l'eau à la bouche, alors je vais de ce pas m'offrir un petit café, avec des petites bouchées de chocolats... des orangettes, des mendiants, des truffes, ou encore des palets... hum je vous lasse j'y coure... à +...

    et bonne après-midi...

     


    votre commentaire
  • les z'amis...

     

    Petite expression du jour…

     

    « ça me fait une belle jambe »… « çà ne me sert à rien »…

     

    Pour la majorité des linguistes, cette expression est née pendant la Renaissance, à l’époque où les hommes abandonnèrent les robes qui dissimulaient jusqu’à leurs jambes. A u XVIIe siècle, le galbe de la jambe est devenue très important et les jeunes gens veillaient à leur apparence. Certains coquets portaient même des rubans sur leurs bas de soie. Ils se faisaient alors « une belle jambe », c’est-à-dire qu’ils faisaient les beaux, se pavanaient.

     

     Aujourd’hui, l’expression a pris un sens complètement ironique puisque justement le fait d’ »avoir une belle jambe » ne sert plus à rien…

     

    Tout ça pour vous dire, que c’est bientôt les soldes, et au sens littéraire de la chose, on va pouvoir se faire « une belle jambe »… n’est-ce pas…

     

     

    et gros bisous...

     

    votre commentaire
  •  

    Petits conseils amicaux d’une amie qui vous veut du bien… 

     

    Faire plus de sport, arrêter de fumer, suivre un régime, rentrer plus tôt du travail pour profiter de votre famille, etc.… Chaque année, vous vous fixez des objectifs louables, mais vous avez du mal à les mettre en pratiques. Pour y remédier, donnez vous des buts clairs et précis. S’il s’agit de vous mettre au sport, précisez celui que vous souhaitez pratiquer et à quelle fréquence. Prenez la décision de faire deux heures de marches par Week-end, ou inscrivez-vous à un club de gym. Vos objectifs doivent par ailleurs être réalistes, sinon vous aurez aucune chance de les atteindre... 

    Et pour la note d’humour, et bien , moi chaque année ma devise est :

    La meilleur des résolutions pour l ‘année nouvelle est de ne pas en prendre…


    votre commentaire
  • J-1... Joyeux Noël...

    je profite d'un petit moment de répit, entre deux tournées de gâteaux, et autres occupations, pour vous souhaiter à tous et toutes un très Joyeux Noël...

     

    merci de votre fidelité, c'est pour moi un beau cadeau,

     

    bon réveillon, à tous et toutes, attention à l'estomac tout de même...

     

    gros breizhous les z'amis, et Joyeux Noêl...


    votre commentaire
  • histoire d'attendre, voici les petites histoires

    que j'ai mis avec l'aide des mes loustics sur leur blog...

    ici : http://loevanerell.centerblog.net/

      

    c'est pour vous avec de gros bisous...

     

    histoires... toujours d'attendre...

    Publié le 23/12/2010 à 15:51 par loevanerell
    histoires... toujours d'attendre...

    ouh ouh ouh, c'est encore nous, on vous embête pas j'espère !!! aller cette fois-ci c'est plus que bientôt Noël, et nous ne savons pas pour vous, mais nous, nous sommes plus qu'excités, c'est Maman, qui supporte ...

     

     

     

    aller on se calme, et on se lit une bonne petite histoire d'accord...

     

     

     

    c'est pour vous avec plein de Bisous les p'tits-loups...

     

     

     

     

    La nuit du 24 décembre…

     

    Ce jour là, la neige, soudain, se met à tomber ! Des milliers de flocons dansent dans le ciel. C'est la première fois qu'Oliver voit cela... Et, tout fou, il sort dans le jardin et court à droite, à gauche... essaie d'attraper les flocons. Notre petit chat s'amuse tellement qu'il s'éloigne de la maison....loin, encore plus loin... Et le voilà dans les champs... Soudain, le chaton, s'arrête, regarde autour de lui.... Il comprend qu'il s'est perdu. Et comme il a froid ! A la maison , Audrey et Elisabeth attendent inquiètes, leur petit chat...
    - Allons, les filles! dit Chouchou, il est l'heure d'aller au lit... Demain c'est Noël... Je vous promets une belle surprise !
    Et Audrey et Elisabeth, le cœur gros, grimpent dans leur lit ! Pendant ce temps, Oliver cherche toujours son chemin. Il rencontre un oiseau. Il ne pense pas à l'attraper. L'oiseau est si heureux qu'il propose au chaton de lui montrer le chemin de la maison... Ouf ! La fenêtre de la véranda est restée ouverte ! Vite, le petit chat rentre dans sa maison... épuisé, il s'endort sous le sapin. C'est là qu'Audrey et Elisabeth le trouvent le matin de Noël... Jamais, jamais, elles n'ont eu un si beau cadeau de Noël!    

     

     

     

    La magie du 24 décembre…

     

    Il était une fois, une petite fille nommée Chloé qui avait environ 8 ans. A l'école, tout les amis de Chloé lui disaient que le Père Noël n'existait pas et celle-ci avait beaucoup de peine a l'idée que ce magnifique monsieur à la longue barbe blanche ne soit pas réel... C'était bientôt Noël, mais Chloé n'avait guère envie de fêter. Elle se disait "A quoi bon fêter Noël si le Père Noël n'existe pas... il n'y a plus de magie maintenant, ce n'est qu'une fête comme les autres !!" Comme Chloé avait un petit frère âgé de 4 ans, il ne fallait surtout pas lui révéler ce qu'elle avait appris au sujet du Père Noël... Donc la tradition se fit comme à chaque année. A 8 heure, c'était l'heure de la sieste pour laisser le temps au Père Noël d'aller porter les cadeaux en dessous de l'arbre. Ils laissèrent trois biscuits aux brisures de chocolat sur la table avec un immense verre de lait. Chloé trouvait cela stupide mais faisait comme si de rien n'était pour ne pas décevoir son petit frère. Puis avant d'aller faire sa sieste, Chloé regarda par la fenêtre. Dehors, il neigeait de petits flocons. Les maisons étaient toutes décorées. Puis tout à coup, en regardant vers le ciel, elle vit un immense traîneau voler au dessus des maisons. Mais ce n'était pas un traîneau ordinaire... Il était tiré par des rennes, et une gros monsieur à la barbe blanche habillé en rouge les guidait. En plus, en dessus du traîneau était empilé une multitude de cadeaux enveloppés des plus beaux papiers d'emballage au monde !!! Le Père Noël fit un geste de la main pour saluer Chloé qui le regardait les yeux ronds comme des billes. "C'est le Père Noël, le vrai ! ça, il n'y a aucun doute" pensa Chloé. Puis le Père Noël disparut tranquillement dans le ciel pour continuer sa remise des cadeaux. Pour Chloé, ce Noël ci fut le plus beau de tous les Noël parce qu'elle savait que le Père Noël existait pour vrai, peu importe ce qu'en pensaient ses amis...  

    histoires... d'attendre...

    Publié le 22/12/2010 à 12:17 par loevanerell
    histoires... d'attendre...

    ah lalalalala, plus que 3 jours à attendre, et youpi c'est Noël, surtout que nous les histoires on commence à être rassasié, et vous, enfin, j'espère que non, car on vous en a trouvé encore deux autres sur le net,

    aller courage,bon mercredi, et encore un peu de patience les p'tits-loups...

     

     

    La fureur du Père-Noël…

     

    Il était une fois un père Noël très très gentil, qui décida un 20 décembre de livrer sescadeauxauxenfants qui le méritaient et qui habitaient pas trop loin dechezlui. Mais il avait oublié que sa caméra était en panne. Il l'emmena doncchezun réparateur qui n'eut besoin que de quatre ou cinq minutes pour la remettre en état. Le père Noël rentra à la maison et visionna lefilmdeux fois de suite. Malheureusement, il découvrit que lesenfantsqu'il avait filmés était tous méchants. Dégoûté, il décida de se mettre en grève. Puis finalement, il prit la décision de leur laisser une chance: Sans les avertir il leur laissa les cinq jours suivants pour se rattraper. Que se passa-t-il ? Et bien ils ne changèrent pas de comportement et le Père Noël les priva decadeaux! Consternés, lesenfantsdécidèrent de réagir. Ils se mirent à stocker des tomates et des bananes dans leurs frigidaires pendant toute l'année suivante, et le jour X, ils bombardèrent le père Noël avec les fruits qui avaient bien pourris entre-temps. Hors de lui, le père Noël, décida de rendre son tablier. Qu'est-il devenu? Et bien finalement, il se trouva une nouvelle vocation : Celle du père Fouettard qui lui convenait beaucoup mieux. Il avait enfin trouvé sa voie !…    

     

     

     

     La hotte a disparu…

     

    Le jour de Noël se passait très bien jusqu'à ce que le père noël découvre qu'il n'avait plus sa hotte. Le père Noël était déboussolé, il ne savait quoi faire jusqu'à que son lutin Rudolf lui dise quoi faire. Le père fit ce que Rudolf lui avait dit. Il alla donc voir si elle était rangée dans sa chambre, mais elle n'y était pas. Il regarda partout sauf dans son atelier. Il fut une petite pause le temps de réfléchir. Il prépara ses rennes pour les livraisons descadeaux. Son renne au nez rouge lui demanda ce que le père noël avait. Le père noël répondit :
    - Je ne trouve plus ma hotte.
    - Que dois-je faire ?
    - As-tu regardé dans ton atelier ?
    - Non, dit le père Noël.
    - Attends je vais t'aider, dit le renne.
    -
    Merci, dit le père Noël. Tous les deux sont alors allé voir où était la hotte du père Noël mais ils n'avaient rien trouvé jusqu'à ce que le père Noël se rappelle où il l'avait mis. - Mais que je suis bête je l'ai mis dans l'armoire qui est dans mon atelier.
    - Je possède une clef pour cette armoire. Le renne était très fier d'avoir retrouvé la hotte du père Noël et l'histoire se finit avec les livraison des
    cadeaux.

     

    Mardi, histoire de Noël...

    Publié le 21/12/2010 à 13:51 par loevanerell

    patience, patience, est une vertue que nous enfants, avons du mal à acquerir, encore 4 longs jours à attendre pour enfin savoir si le Père-Noël, ne nous a pas oublié...

    enfin nous patientons avec des histoires que maman nous trouve sur le net, et que nous partageons avec vous...¨

     

     

     

     

    alors encore un peu de patience, et en attendant bonne visite, et bonne lecture...

     

    gros bisous les p'tits-loups...

     

     

     

    Le voyage de Cervin…

     

    Il était une fois un petit garçon qui s'appelait Marco-Nicolas. Comme Noël s'approchait, il écrivit une lettre au Père Noël pour lui prier de l'aider à sauver sa maman prisonnière d'un magicien. Il lui demandait une paire de skis et des milliers de boules de neige.  


    Quand le Père Noël reçut la lettre, il se gratta la barbe : "Pourquoi le petit Marco-Nicolas a besoin d'une paire de skis puisqu'il n'y a pas de neige en Suisse ?!" (Effectivement, en ce temps-là, la neige ne tombait pas en Suisse...) Le Père Noël décida de l'aider et se prépara pour son voyage en Suisse.   Arrivé au-dessus de la maison du petit Marco-Nicolas, il vit que celui-ci était déjà prêt pour le voyage au Cervin.   Quand ils arrivèrent au-dessus de la montagne suisse la plus célèbre, le Père Noël lui dit que le château du magicien devait être tout au sommet de la montagne. Mais le petit Marco-Nicolas était si malin qu'il savait que ce serait trop facile. Alors ils firent le tour de la montagne grâce au traîneau du Père Noël et virent une cabane toute noire au milieu de la forêt... Ils atterrirent et découvrirent un passage secret.   Comme il faisait nuit, il était difficile d'y voir clair. C'est alors que le Père Noël attrapa la lune grâce à son lasso magique. La lune leur servira de lanterne ! Ils empruntèrent le passage secret qui les mena jusqu'à une porte sans poignée. Le petit Marco-Nicolas essaya d'appeler sa maman en murmurant. Celle-ci lui répondit : "Aidez-moi !". Le Père Noël fit appel à ses rennes qui défoncèrent la porte avec leurs bois.


    Mais quelle surprise ! Un ogre cyclope avait imité la voix de la maman de Marco-Nicolas ! Il fallait s'en débarrasser au plus vite. Le Père Noël lui dit : "Regarde dans ma hotte, j'ai là plein de lard et de fromage rien que pour toi !" L'ogre cyclope attiré par les cadeaux du Père Noël s'en approcha de trop près. Juste derrière lui, le petit Marco-Nicolas le fit trébucher et tomber dans la hotte sans fond.   Mais où était donc la maman de Marco-Nicolas ? Le Père Noël se posa contre le mur pour réfléchir. Soudain, le mur se mit à bouger et le Père Noël se retrouva de l'autre côté du mur. Marco-Nicolas et la lune comprirent que le Père Noël avait découvert malgré lui une porte secrète. Ils l'empruntèrent à leur tour... C'est alors qu'ils se retrouvèrent tous devant un long escalier qui menait à une autre porte. Ils montèrent jusqu'à celle-ci sur la pointe des pieds. Malheur ! Deux horribles "gardes-robots" arrivèrent derrière eux. Marco-Nicolas cria au Père Noël : "Sortez les boules de neige de votre hotte et préparez-vous à bien viser !" Les boules de neige mouillèrent leur système électronique et les électrocutèrent. Les "gardes-robots" gisaient sur le sol...   "Devant cette porte sans poignée, comment pourrons-nous rentrer ?" pensait le petit Marco-Nicolas.

    Pendant ce temps, le Père Noël ouvrit la porte grâce à un gros coup de ventre. La porte s'envola et atterrit par chance sur la tête du magicien ! La lune en profita pour ficeler le magicien qui ne pouvait plus bouger !   Au fond de la chambre du magicien, un gros ruban adhésif sur la bouche, la maman de Marco-Nicolas était soulagée de voir son fils venu la sauver. Il lui libéra la bouche et ils se serrèrent fort dans les bras.   Heureux d'avoir retrouvé sa maman, Marco-Nicolas voulait retourner à la maison, mais avant de quitter la chambre du magicien, il se rendit compte du décor : les murs étaient tapissés d'or, des pierres précieuses remplissaient des sacs entiers et sous le lit, dans un vieux coffre en bois, ils découvrirent toutes les économies du magicien ! Ils profitèrent de remplir de ces richesses la hotte sans fond du Père Noël et s'en allèrent.


    Le magicien se réveillait... Le petit Marco-Nicolas demanda au Père Noël de vider de la hotte les milliers de boules de neige sur la montagne du Cervin. Celui-ci s'exécuta et une magnifique piste de ski fut construite en moins d'un clin d'oeil ! Ils fixèrent les skis aux pieds du magicien et le firent glisser sur la piste. Ils ne le revirent plus...   Sur le chemin du retour, le petit Marco-Nicolas se souvint du trésor du magicien et chuchota aux oreilles du Père Noël : "Renversons le trésor du magicien pour que les pauvres du monde entier puissent recevoir un beau cadeau de Noël..." Le Père Noël fit alors tomber une pluie d'argent sur la terre ! Avec ce qu'il restait, il s'offrit à lui aussi un cadeau de Noël : une moto flambant neuve !  

    Arrivés dans leur maison, le petit Marco-Nicolas et sa maman remercièrent le Père Noël pour toute l'aide qu'il leur avait offerte à tous les deux. Avant son départ dans les airs, ils lui offrirent une photo en souvenir de cette incroyable aventure ! Jamais ils ne l'oublieraient...   Mais qu'était-il advenu du magicien ? Etait-il mort ?
    Du haut de sa montagne, le magicien ayant tellement aimé sa descente à ski, décida de faire tomber la neige sur ses montagnes ! C'est depuis ce jour qu'on peut skier en Suisse...  

     

    j-5, c'est bientôt Noël...

    Publié le 20/12/2010 à 11:39 par loevanerell

    oh lalalala, encore 5 jours à attendre, on en peut plus, il faut dire que la liste a été longue en commande au Père-Noël, alors on attends avec impatience de voir si tout y sera... hihihihihi...

     

    bon je sais que pour vous c'est long aussi alors on a encore trouvé une petite histoire sur le net, à se raconter toujours bien au chaud, car il fait très froid chez nous comme un peu partout d'ailleurs...

    aller bon lundi et gros bisous les p'tits-loups...

     

     

    Tina la poupée de chiffon…

    Tina était une poupée de chiffon qui avait 3 mois et qui savait parler, marcher, écrire. Tina avait été construit par le Père Noël en personne. Elle avait des cheveux bleu, des yeux d'un vert profond et était fort jolie. Seulement, Tina voulait être offerte précisément à une petite fille aux yeux noir de jais, aux cheveux roux, qui avait six ans et qui s'appelait Mélanie. Seulement, le Père Noël n'était pas content et elle serait offerte à une petite fille soit blonde, brune aux yeux vert ou bleu peu importe ce serait ainsi ! Pauvre Tina, elle était très triste. Elle décida alors qu'elle serait une vulgaire poupée de chiffon sans vie. Un jour, le Père Noël trouva une lettre si joliment décorée et très bien écrite, qu'il eut l'envie de l'ouvrir tout de suite. C'était une petite fille qui s'appelait Mélanie, elle était rousse, aux yeux noir de jais et avait six ans. Elle voulait une poupée de chiffon aux cheveux bleus et aux yeux d'un vert profond. Tina entendît tout car le Père Noël lisait à voix haute. Elle sauta au plafond et attendit avec impatience la nuit de Noël car elle allait être offert à Mélanie. La veille de Noël arriva enfin et le Père Noël plaça Tina dans une boîte à trou pour qu'elle puisse respirer. Et enfin le jour tant attendu arriva : Mélanie se précipita devant cette boîte mystérieuse où Tina attendait avec un sourire jusqu'aux oreilles. Mélanie ouvrit la boîte et ne put retenir un cri de joie. Elle la prit dans ses bras et l'emporta dans sa chambre, c'est là que Tina dit la vérité Mélanie : qu'elle était une poupée de chiffon qui savait parler, écrire et marcher. Depuis, Mélanie et Tina vivent heureuses toutes les deux et passent de bons moments ensemble.  

     

     

    plus d'histoires...

    Publié le 19/12/2010 à 17:46 par loevanerell

    et pour encore meilleur dimanche le dernier avent NOël, encore une autre histoire pour vous...

     

    gros bisous les p'tits-loups...

     

    Le petit Renne
    au Nez Rouge
     

     


    Il était une fois, au pôle Nord, un vieux bonhomme très gai qu’on appelait le Père Noël. On était au mois de décembre et notre ami était très occupé. Tous les jours il se rendait dans son grand atelier où des lutins fabriquaient des jouets très modernes pour les enfants.

    Il y avait aussi les rennes que le Père Noël visitait tous les matins, mais celui qu’il préférait s’appelait RODOLPHE il flattait l’animal en disant.

    Tu es le plus petit de mes rennes, RODOLPHE, mais tu es le plus beau ! Or, une nuit que le Père Noël dormait et ronflait, le lutin PATAPOUF qui prenait soin des rennes, dit à ses compagnons:

    Si on allait se promener dans la forêt, cette nuit, qu’est-ce que vous en pensez, les amis ?

    Excellente idée! Youpee!

    En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, PATAPOUF attela les rennes au traîneau du Père Noël, y compris RODOLPHE, et les lutins partirent en criant:

    Quel beau voyage nous allons faire au clair de
    lune!

    Les rennes couraient si vite que RODOLPHE
    tomba dans un banc de neige et ne put se relever. Il
    eut beau crier:

    Attendez-moi! Attendez-moi!

    Hélas les lutins poursuivirent leur course, sans entendre le pauvre RODOLPHE et se promenèrent dans la forêt pendant une heure, puis ils revinrent chez le Père Noël, se couchèrent et s’endormirent.

    Le lendemain matin, quand le Père Noël apprît
    que son renne RODOLPHE était disparu, il s’écria:

    Quel malheur! Quand je pense que mon plus beau renne est perdu! Mais c'est épouvantable!

    Notre vieil ami allait désespérer lorsque la Fée des Etoiles arriva sur les lieux en disant:

    Ne vous en faites pas, Père Noël, on a retrouvé votre renne, il était gelé, mais je l’ai soigné, dorloté, maintenant il est mieux, seulement il a le nez tout rouge.

    Le Père Noël se rendit aussitôt dans le domaine des rennes et RODOLPHE pleurait, il disait dans son langage:

    Que je suis malheureux, mon nez est rouge, maintenant, Père Noël, je suis laid et tous mes amis se moquent de moi, on m’appelle le renne au nez rouge.

    Ne pleure pas, RODOLPHE, car cette nuit, c’est toi qui éclaireras ma route dans ma grande tournée sur la terre.

    Puis, lorsque minuit sonna, mes enfants, le Père Noël se mit en route pour son grand voyage avec notre ami, RODOLPHE, et joyeux notre vieil ami chantait:

     

     

    ON L’APPELAIT NEZ ROUGE
    AH COMME IL ÉTAIT MIGNON
    LE PETIT RENNE AU NEZ ROUGE
    ROUGE COMME UN LUMIGNON.

     

     

    votre commentaire
  • J-2... alors c'est la forme...

    pour bien préparer les fêtes, je vous propose une vieille recette qui a fait ses preuves, et qu'il est bon de se rememorer, de temps à autres...

     

    en vous souhaitant de Joyeuses Fêtes de Noël, voici la recette de l'amitié...

     

     

    bisous et bonne journée les z'amis...

     

    ingrédients : - un cœur gros comme ça
    - le sel de la vie
    - un parfum de souvenirs

    matériel : - des atomes crochus
    - un faitout rempli de disponibilité

    préparation : -retirez d'entrée les noyaux de jalousie et de mesquinerie
    -brisez la glace en faisant réchauffer vos souvenirs.
    - pour que les ingrédients soient savoureux arrosez les en permanence avec le verre de l'amitié.
    - dans les moments difficiles, relevez les manches et serrez vous les coudes pour sortir un ami de la panade
    -évitez la marinade qui pourrait provoquer des aigreurs.
    - faites égoutter le tout jusqu'à obtention d'une décoction de complicité aromatisée de propos généreux

    PLAT INDESTRUCTIBLE QUI NE S'ALTERE PAS AVEC LE TEMPS.

    ALLEZ, A VOS FOURNEAUX

     CONSIGNES:
    en prenant modèle de la recette ci dessus, vous inventerez la recette de l'amour.
    (coefficient 50, à l'examen de la vie !!)    

     


    votre commentaire
  • CAROLINEBLUE2010 Profil de CAROLINEBLUE2010

    1 Décembre 2010 à 15:55   Supprimer le commentaire

    GROS BISOUS MA DOUCE NODILORELL



    merci beaucoup pour ce cadeau, et pour avoir signé mon livre d'or...

    bises à toi

    Carolineblue...


    votre commentaire
  • Le houx...

    le saviez-vous...

    le Houx...

    Le houx était réputé protéger contre les mauvais esprits, l’empoisonnement et le tonnerre. Planté autour de l’habitation, il empêchait les attaques dues à la sorcellerie.

    On pensait aussi qu’en lançant du houx sur les bêtes sauvages, celles-ci se couchaient à vos pieds et vous laissaient tranquille.

    Enfin la tradition voulait que l’on baigne les nouveau-nés dans une infusion de houx, pour les protéger contre tout péril...

     

    bonne journée...


    votre commentaire
  •  

    Mon petit poème de Novembre, avant que celui-ci ne laisse sa place pour le beau mois de décembre...

     

     

    NOVEMBRE…

     

    Novembre, le plein automne en somme

     

    Pas facile pour lui d’être comme

     

    Octobre et la beauté de ses paysages

     

    Où Décembre ses fêtes et ses Rois mages

     

    Alors pour Novembre

     

     

    Pas facile de se défendre

     

    Mais c’était sans compter

     

    Sa détermination et sa volonté

     

    Avec Halloween, il s’illumine

     

    Les citrouilles sont de sorties

     

    Les déguisements sont remplies de folies

     

    Et on se laisse envoûter

     

    Alors malgré ce qu’on peut penser

     

    La musique et les bals costumés

     

    Font de Novembre, un mois endiablé

     

    Il n’a rien à envier

     

    Aux autres mois qui ont défilés

     

    Pour nous amener à Décembre, dernier

     

    Mois de l’année…

     

     

    Bonne journée...

    et Bon WE les z'amis...

     

    bisous... de véro...


    1 commentaire
  • Blog en pause...

    voici un petit texte de ma composition, qui a été écrit avant l'été, mais hélas l'été est passé, et....

    je mets mon blog en pause, quelques jours, pour éclaicir un peu le gris dans ma maison...

     

    merci de votre fidelité, et gros bisous à tous et toutes...

     

    Les couleurs du temps…

    Le ciel est gris… les nuages bas, lourds de tristesse, ne vont pas tarder à pleurer, à libérer des gouttelettes d'amertumes, sur un bitume désert, les âmes sont recroquevillées, bien au chaud, peut-être devant une cheminée dont l'âtre en effervescence offrent des rouges flamboyants, des jaunes lumineux, les couleurs se font fêtes, pour la tête, la chaleur se fait ardente pour les cœurs...

     

    mais le ciel est gris… ici, et il pleut déjà chez moi, il pleut dans ma tête, et dans mon cœur la tempête règne, la colère gronde, un salle temps qui n'en fini pas, comme cet automne si froid avec ses nuages bas, lourds de tristesse...

     

    une ombre avait voilée une fin d'été, qui s'était épuisé à colorés un amour déjà essoufflé, par trop de changement de saison, à en perdre la raison. Les verts d'espoirs sont rangés dans un tiroir, les rouges passions, ont fondues comme des glaçons au soleil, pour ne laisser place qu'à des bleues illusions, et éphémères, puisqu'en un éclair, ils ont été pliés en fin de saison, comme les chaises de plages et les parasols, dans des cabanons, fermés à clés, pour le reste de l'année...

     

    L’été est bien fini, notre amour aussi, l’automne n’a rien attendri, il n’y a pas que le ciel qui est gris, le tapis de la salle à manger aussi, ou le repas silencieux, tire en longueur, et signe comme un aveu… que le café aux goût de rancœurs pour terminer la soirée automnale, chacun assis sur le canapé devant une télé à peine audible, perdus dans nos pensées, sans se regarder, nous déclare que le froid de l’hiver qui commence à pointer son nez, ne gèlera pas plus nos soirées…

     

    les gelées du matin, sont hélas moins glissantes que le terrain verglacé qui est rentré jusque dans notre maison, silencieusement comme la neige qui étale son manteau blanc, du levée au coucher, on se ment, en vivant l’un à côté de l’autre, comme si le froid de nos cœurs, nous touchait moins que la froideur de l’hiver, à l’extérieur…

     

    Le ciel est toujours aussi gris, passe les saisons, les couleurs aussi, ou est-ce nos yeux si affaiblis qui ne réalisent plus que le printemps est revenu… encore une année qui vient de s’écouler, encore une année embrumée, et malgré les couleurs des saisons qui ont envahi notre maison, le ciel est toujours aussi gris, gris comme nos vies, notre amour est bel et bien fini… alors faut-il encore attendre ce nouvel été, pour voir si le soleil saura le ranimer…

     

    Est-ce que le ciel cet été, sera toujours aussi gris… 

     

       


    votre commentaire
  • Si j’avais su...

    Qu’hier soir, quand je suis allé(e) me coucher, que je ne te reverrais plus. Même fatigué(e), j’aurais dû entrer dans la chambre, te dire bonsoir et te donner un baiser sur la joue.

     

     

    Si j’avais su...

    Quand tu as fermé la porte ce matin, que c’était la dernière fois que tu la fermerais. Je t’aurais fait une étreinte et t’aurais dit combien je t’aimais.

     

     

    Si j’avais su...

    Que c’était la dernière fois que j’entendrais ta voix. J’aurais enregistré chaque parole et pourrais les réentendre chaque jour.

     

     

    Si j’avais su...

    Que je ne te reverrais plus, toutes les minutes passées près de toi, je les aurais étirées tant de fois. Au lieu d’être toujours pressé(e) de terminer, de courir après le temps tout le temps.

     

     

    Pourquoi, dans ce temps-là, on n’a pas droit à une seconde chance? Pour rattraper tout cela, ne serait-ce qu’une seule fois. Un autre jour pour dire je t’aime tant, pour dire combien tu es important(e), te serrer si fort contre moi.

     

     

    Si j’avais su tout cela...

    Pourquoi attendre le temps des regrets. Personne ne sait de quoi sera fait demain. Ne laissez pas cette chance vous filer entre les doigts. Car pour cela, il n’y a pas de deuxième fois. Dites je t’aime à chaque instant. Prenez celles ou ceux que vous aimez et serrez-les contre vous.

     

     

     

     

     

    Vous n’aurez pas à dire…

    " Si j’avais su..."Auteur inconnu

     

     

    gros bisous et merci, pour vos visites, bonne journée...


    votre commentaire
  • (servez-vous)

     

    petite pause familiale, pendant quelques jours...

    alors je vous souhaite à tous et toutes de bonnes fêtes d'Halloween...

     

    bisous bisous...

    véro...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique