• Mon imagerie (images du net) de femmes belles et guerrières, c'est bien ce que nous sommes nous les femmes?...

    en vous souhaitant une belle journée...

    bises de Véro...

    pour toutes mes copines, et moi-même qui nous battons, comme des guerrières, pour le bien être de nos enfants...

    car nous sommes belles, et guerrières, et fières de l'être...

    nous sommes des amazones ou des valkyries des temps modernes...

    n'est ce pas les filles?

    AMAZONES, mythologie

    Peuple de femmes guerrières descendant d'Arès, dieu de la guerre, et de la nymphe Harmonie. Elles se gouvernaient seules, se passant en toute chose des hommes qu'elles n'admettaient qu'à des travaux serviles et dégradants. De leur union avec des étrangers, elles ne gardaient que les enfants de sexe féminin ; et elles brûlaient le sein droit de leurs filles pour leur faciliter l'exercice de l'arc : c'est pourquoi leur nom signifie en grec « celles qui n'ont pas de sein ».

    On situait le royaume des Amazones au bord de la mer Noire à l'époque où les Grecs la colonisèrent, ou bien sur les pentes caucasiennes, ou encore en Thrace ou en Scythie. Héraclès, au nombre de ses travaux, entreprit de s'emparer de la ceinture de leur reine, Hippolyte. Au cours de cette expédition, Thésée, qui avait accompagné Héraclès, enleva une Amazone, Antiope. Pour se venger, les Amazones envahirent l'Attique et marchèrent sur Athènes, mais elles furent finalement repoussées. Elles prirent part aussi à la guerre de Troie ; après la mort d'Hector, elles envoyèrent au secours de Priam un contingent commandé par leur reine Penthésilée qui périt sous les coups d'Achille…

    VALKYRIES, mythologie Nordique

    Vierges guerrières et servantes d'Odin. Elles conduisaient les guerriers morts au combat au Valhalla. Les Valkyries, envoyées d'Odin, étaient les vierges guerrières qui accompagnaient Odin dans la Chasse Sauvage à la quête de héros morts au combat. Leur mission était de sélectionner les Einherjars pour les amener au Valhalla en vue du Ragnarok. Elles chevauchaient de superbes étalons nacrés qui étaient la personnification des nuages. Leur crinière mouillée répandait une rosée fertile sur terre et parfois ces chevaux emmenés leurs cavalières sur la mer où elles appelaient les marins pour qu'ils viennent les rejoindre.

    Cependant cette version idyllique des Valkyries ne doit pas cacher leurs origines sanguinaires qui les présentent comme des créatures redoutables ivres de tueries et de carnages telles des amazones sauvages ou des déesses sanguinaires qui avaient plaisir à s'enivrer de la vision des membres arrachés et des blessures gorgées de sang. Et ces terribles vierges tuaient parfois elles-mêmes les guerriers afin de pouvoir les choyer au Valhalla !
    Là, elles se présentaient comme des gracieuses vierges aux longs cheveux blonds coiffés en chignon. Elles étaient vêtues de larges et amples robes de cérémonies pour servir la viande et l'hydromel aux guerriers fatigués. Outre leur quête de guerriers, elles étaient aussi les messagères d'Odin et sur leurs chevaux ailés (ou parfois des cygnes, voire des dragons ailés)elles parcouraient les cieux, armées de lances et de casques , en armure; sur leurs traces se formaient parfois d'étranges lueurs, les "lueurs Nordiques", en fait, les aurores boréales.


    1 commentaire
  • Bonjour, je vous offre un mercredi tout en cuir aujourd'hui en vous souhaitant une belle journée...

    bises de Véro... et bonne visite...

     

    Bruno Baratier...

    mercredi de Cuir, bonne journée...

    Bruno Baratier…

    Portrait:

    Sculpteur Né en 1950 à Marseille
    Etudes de Lettres et de Philosophie ( Universités de PAU et de BORDEAUX )
    1966 à 1968 : Benjamin de l'équipe d'une Revue de Poésie à Paris "La Béquille" puis "Le Point d'Etre" ( Hubert Haddad, Yves di maria, Bernard Sarfati, Raphael Bassan )
    1968 à 1972 : Etudes Universitaires
    1972 à 1973 : Tournées de Café Théâtre
    1973 à 1977 : Apprentissage des techniques de travail du cuir (maroquinerie-sellerie) dans l'atelier d'un artisan Catalan
    1977 à 1983 : Comédien dans la troupe "Théâtre des TAFURS" Participe à la mise en scène et à l'élaboration des décors.


    bruno baratier a décidé, il y a longtemps maintenant, de dédier sa vie à l’art; sur tous les fronts, dans tous les camps, il a lutté pour l’existence du spectacle vivant, et la liberté des pratiques artistiques.
    plus de course à la transgression, seulement la possibilité pour chacun d’effectuer sa propre coupe à l’intérieure de l’histoire de l’art. parce qu’il en va des possibles du corps, et des espaces qu’on lui laisse pour s’épanouir. car comme le dit paul valéry, le corps est la porte trouble de tous nos états, le seuil absolu par lequel on entre dans le langage.
    si le corps parle, c’est parce qu’il sent, ressent comme un impératif le besoin de se communiquer; de faire sentir sur sa limite, les signes de son altérité la plus pure, mais parfois, le langage perd sa voix, bégaye, vacille, expérimente comme un crime la nécessité d’être partagé.
    toute l’œuvre de bruno baratier est traversée de ce mystère, de cette injonction des nerfs à retrouver, à travers le labyrinthe de ses passions le chemin de l’ouvert.
    faites exclusivement de cuir, ses sculptures montrent l’invisible de la peau, ce que la carne cache dans les involutions de sa chair, toujours faites de plis et de replis que l’artiste baratier sait déployer, décupler, et faire remonter à la surface, en un geste alchimique.

    mercredi de Cuir, bonne journée...

    mercredi de Cuir, bonne journée...

    mercredi de Cuir, bonne journée...

    mercredi de Cuir, bonne journée...

    mercredi de Cuir, bonne journée...

    mercredi de Cuir, bonne journée...

    mercredi de Cuir, bonne journée...

    mercredi de Cuir, bonne journée...

    autres sculptures sur cuir...

    (images du net)...

     


    votre commentaire
  • Pour vous aujourd'hui de l'Origamie, bonne découverte et bonne journée...

    bises de Véro...

     

    Méconnu en France, Éric Joisel (1956-2010) était admiré de ses pairs à travers le monde et notamment au Japon et en Angleterre. Il a inspiré la génération des jeunes créateurs d’origami en Espagne et en Amérique où il est une référence, une véritable légende. À son décès, le monde de l’art a multiplié les hommages à l’intention de celui qu’il considère comme un très grand artiste.

    Les créations d’Éric Joisel sont variées. Toujours en trois dimensions, elles sont souvent pliées à partir de papier légèrement humide (wet folding) qui sèche peu à peu au cours du pliage, créant des courbes délicates et douces, donnant à ses oeuvres du relief. Fin sculpteur de créatures vivantes et d’objets inanimés, il est cependant avant tout connu pour ses éloquents personnages humains.


    Éric Joisel, le magicien de l’origami, exposition présentée au Musée du Papier fait la part belle à la carrière d’Éric Joisel, permettant de constater comment progressivement il a affiné ses techniques de pliage, ses personnages devenant de plus en plus réalistes, proches de la caricature. On notera la série de musiciens rassemblés en un jazz band, dont le premier orchestre sera exposé au Masters of Origami, en 2005, à Salzburg. On citera également la série qu’il consacre au Seigneur des Anneaux, où foisonnent des personnages aux allures de barbares. Armes et vêtements, draperies et cottes de mailles sont le prétexte à des défis techniques qui font l’admiration de tous les spécialistes.

     

    Robes Origami

    C'est comme ça que les imagine et réalise Amila Hrustic : des robes inspirées des formes de la géométrie, des maths ... ou des origami ? Quelques photos de son travail ...

    Amila Hrustic est une jeune artiste diplômée du département des Beaux arts de l'Université de Sarajevo. Elle a voulu faire figurer dans son travail baptisé Plato’s Collection

    Des volumes en papier et tissus pliés et assemblés pour créer des symétries et harmonies. Formes simples et crues, soulignées par des contrastes de noir et blanc minimalistes. Un langage plastique qui s'oppose presque au corps humain ..

     

    autres artistes...


    votre commentaire
  • Quand j' écris sur des enfants...( des enfants qui pourraien ressembler à mes petits loulous)...

    cela donne ceci... des petits textes à découvrir, bon Week-end, et bonne lecture...

    bises de Véro...

    Enfant mystère…

     Elle est un mystère, douce bien qu’un peu farouche, Au regard bleuté, quelles sont ses pensées ?...

     Dans ses yeux bleus ensoleillés, on y lit souvent la tristesse, l’anxiété, mais d’un simple sourire, en un instant elle masque ce qu’elle ne sait dire…

     Elle aime à charmer, câline bien qu’un peu féline, Au regard bleuté, quelles sont ses pensées ?...

     Dans ses yeux azurs, souvent on y lit l’inquiétude, des blessures, mais d’un simple sourire, elle espère faire oublier ce qu’elle ne sait dire…

     Elle est belle, discrète et très secrète, au regard bleuté, quelles sont ses pensées ?...

     Dans ses yeux bleus océans, on y lit aussi la mélancolie, trop souvent, et malgré tout, d’un simple sourire, elle arrive à effacer ce qu’elle ne sait dire…

     Elle est un mystère, enfant assez solitaire au regard bleuté, elle masque avec son sourire ses pensées qu’elle ne sait dire…

     Ma petite fille adorée, perdue dans tes pensées, je ne peux qu’imaginer dans ton regard bleuté que ton silence sert à étouffer tes souffrances…

     Mon enfant, ma petite fille mystère, avec rage et colère, brise ce silence qui abîme ton regard bleuté, parles-moi, ta maman est là qui t’aime, parles-moi, enivres-moi de ton regard azur et racontes-moi toute tes pensées, toi mon enfant tant aimé…

    Enfant…

     Il ne s’exprime pas comme vous et moi,

    Ce petit enfant dont le cœur est rempli de tourments…

    Il n’est pourtant pas le fils de Satan,

    Mais dans son esprit, des démons de tyrannie

    Régissent sa petite vie…

     Il est agité et ne sait pas se poser,

    Ce petit enfant au cœur abîmé, comprend…

    Pourtant… qu’il n’est pas comme les autres, et rejette,

    La faute sur une maman effrayée, par tant de cruauté…

     Il n’arrive pas à se calmer et ne fait qu’exploser,

    Ce petit enfant au cœur violent, est méchant…

    Agressif, instable, insolent, mais néanmoins intelligent,

    Souffre autant que sa maman, de ne pas être aimant…

     Il insupporte et exaspère, et ne sait pas se taire,

    Ce petit enfant au cœur dément, est soulant…

    Courant, grimpant, escaladant sans répit le jour durant,

    Au grand désarroi de sa maman, qui ne peut le suivre tout le temps…

     Il est sombre et froid, il est malheureux, je le vois,

    Ce petit enfant au sourire pourtant charmant,

    Et quand parfois il se repend, ce n’est qu’un bref instant,

    Encore trop petit pour comprendre que maman n’en peut plus de lui…

     C’est mon enfant, le petit monstre de maman,

    Un enfant, plein de doute, oppressé par des questions qui déroutent,

    Aux yeux abîmés, par tant de larmes versées…

    Au cœur meurtri, d’être incompris…

    Aux mille et une façon d’attirer l’attention

    De sa maman désarmée, devant le mal-être de son bébé…

     C’est mon enfant, le petit monstre de maman

    Un enfant, plein de doute, sans cesse à bouger, à questionner, en déroute…

    Aux yeux râleurs, à la recherche de son cœur,

    Au corps bleuté, par tant de chutes incontrôlées,

    Aux mille et une façon d’attirer l’attention

    De sa maman qui cherche à exorciser les démons de son bébé...

    Le mal-être de son bébé tant aimé…

    (images du net)...


    1 commentaire
  • Une artiste...

    Pixie Cold...

    Bonne Journée...

    Bises de Véro...

    La parole est inutile, quand les yeux communiquent...

    Les premiers billets doux, sont ceux que les yeux lancent...

    Les yeux sont les fenêtres de l'âme...

    Les yeux sont toujours plus tendres que le coeur...

    Les caresses des yeux sont les plus adorables...

    On s'exprime mieux quand des yeux nous encouragent...

    Les femmes ont des yeux plus grands que les étoiles...

    Il y a des yeux qui recoivent la lumière, et il y a des yeux qui la donnent...


    1 commentaire
  • mon petit texte (trouvé sur le net), à mediter, pour le WE, en vous souhaitant une belle journée de Samedi...

    bises de Véro...

    L'Amour c'est maintenant

     Celui qui apprend percevra aussi qu'il n'y a pas de "sortes" d'amour
    L'amour est d'une seule sorte. L'amour est l'amour.
    Chacun connaît, exprime et manifeste ce qu'il sait de l'amour.
    Il y a des degrés dans l'amour mais il n'y a qu'une sorte d'amour.
    L'amour, c'est la confiance.
    L'expérience semble nous convaincre que seuls les fous ont confiance,
    que seuls les fous croient en tout et acceptent tout.
    Si c'est vrai, l'amour est alors la plus grande folie,
    car s'il n'est pas basé sur la confiance, la croyance et l'acceptation,
    ce n'est pas de l'amour. " Aimer veut dire s'engager sans garantie,
    se donner complètement dans l'espoir que notre amour produira de l'amour
    dans la personne aimée. L'amour est un acte de foi
    et celui qui est de peu de foi est aussi de peu d'amour."

    L'amour parfait serait celui qui donne tout et n'attend rien.
    Car si quelqu'un n'attend rien et ne demande rien,
    il ne peut jamais être déçu ou désillusionné.
    Ce n'est que lorsque l'amour demande qu'il peut conduire à la souffrance.
    L'amour n'est amour que s'il est donné sans attente.

    On aime parce qu'on le veut, parce ce qu'on en retire de la joie,
    parce qu'on sait que la découverte et la croissance de soi en dépendent.
    Celui qui aime sait que la seule assurance dont il dispose réside en lui.
    S'il a confiance et s'il croit en lui-même, il aura confiance et il croira en les autres.
    Il est avide d'accepter tout ce qu'ils sont capables de donner
    mais il ne peut-être certain que de lui et il ne répond de personne que de lui.

    L'amour ne peut être que donné, exprimer librement.
    Il ne peut être ni capturé ni retenu car on ne peut ni l'attacher ni le retenir.
    Il est en chacun et en chaque chose à des degrés divers et il attend de se réaliser.
    Il n'est pas séparé du moi.
    L'amour et le moi ne font qu'un.

    Il n'y a pas de sorte d'amour, l'amour est l'amour, il n'y a que des degrés en amour.
    L'amour est confiance, acceptation et croyance, sans garantie.
    L'amour est spontané et aspire à s'exprimer dans la joie,
    la beauté, la vérité et même les larmes.
    L'amour vit l'instant présent;
    il n'est ni perdu dans le passé ni abîmé de désir pour le lendemain.
    L'amour, c'est MAINTENANT!

    L'amour n'a de sens que s'il est vécu dans le présent.


    votre commentaire
  • de la poésie et de belles images,

    bon mardi...

    bises de Véro...

    Christian

    parfois il s'en venait de ses doigts maladroits
    me chercher dans le noir il poussait ses doigts rudes
    maltraités de travail griffés d'égratignures
    il venait me cherchait pour que je l'aime un peu

    alors je l'embrassais ma bouche sur la sienne
    déposait les baisers les plus doux je prenais
    contre mon corps son corps si lisse et si tranquille
    je prenais dans ma bouche ses seins et son sexe

    mais bientôt la fatigue vainquit notre étreinte
    nous tombions endormis sans que nous ayons pris
    jouissance nous tombions au sommeil du monde
    où les amants ensemble gisent séparés

    pendant six ans il revint dormir près de moi
    ensuite il s'éloigna glacial comme une étoile

    William Cliff


    1 commentaire
  • Imagerie du Vendredi...

    bonne journée...

    bises de Véro...


    1 commentaire
  • avec cette imagerie, (de belles images d' Ana Cruz), je mets mon blog au ralenti...

    quelques soucis , familiaux...

    mais bon , c'est la vie comme on dit...

    bonne visite...

    amitié...

    bises de Véro, et à bienôt...


    votre commentaire
  • Kdo pour nodilorell

    Avec tout mon amour de mère


    votre commentaire
  • Coucou...

    après avoir essuyer, la varicelle  pour ma petite Erell, maintenant, c'est la gastro dans notre maison qui règne, nous voilà donc au repos, et en quarantaine lol...

    alors c'est journée lecture et télé...

    en vous souhaitant une belle journée...

    bises de Véro...

    La lecture est une Amitié...

    La lecture est l'apothéose de l'écriture...

    La lecture amusante est aussi utile à la santé que l'éxcercice du corps...

    Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie...

     

     


    votre commentaire
  • c'est avec une petite poésie printanière, que je vous reçois aujourd'hui , en vous souhaitant une belle journée...

    et un beau Printemps...

    bises de Véro et bonne visite...

    Un printemps…

     Le printemps comme par enchantement

    Annonciateur de changement

    A pointer son nez

    Quand je t’ai vu aménager

    Dans l’immeuble d’à côté…

     Les arbres ont commencé à bourgeonner

    Et nos regards se sont croisés

    Les fleurs en boutons

    On a échangé nos noms, de salutations

    En présentation, prémisse d’une passion…

     Le soleil force l’hiver à disparaître

    Et mon cœur est en fête

    Un rituel matinal

    Une relation qui s’installe

    Et le temps qui cavale…

     Des « bonjours », des « comment vas-tu »,

    A chaque rencontre avant de se quitter au coin de la rue

    Les oiseaux comme témoins

    De nos sourires coquins

    Je pense déjà à nous demain…

     Et puis les fleurs se sont épanouies

    Libérant leurs odeurs enivrantes de magie

    Venant nous caresser le cœur

    Pour libérer nos ardeurs

    Je voudrais t’offrir des heures…

     Et un matin de printemps

    Ton regard plus insistant

    Pour enfin te rapprocher tendrement

    On s’est laissé bercer par la douceur du vent

    Et nos lèvres se sont enveloppées simplement

    Sous un ciel sans nuage, comme exprimant son contentement…

     Un long baiser savoureux

    Et du soleil plein les yeux

    Main dans la main, on ne s’est pas quitté,

    Oubliant même d’aller travailler

    On s’est offert une journée à lézarder…

     Le bleu du ciel pour nous cajoler

    On s’est promené toute la journée

    Un printemps, une belle saison

    Pour deux êtres que l’amour entraîne dans un tourbillon

    De plaisirs et de passions…

     Des câlins, des caresses de la tendresse

    Des discours, des mots doux, c’est l’ivresse

    Revenir enlacer après une belle journée

    Et s’abandonner sous un ciel étoilé

    Dans des draps de soie, la lune pour nous éclairer…

     Fous d’amour, une nuit de désirs

    Et des éclats de rires

    Gagner par la beauté du printemps

    Nos âmes unies par les mêmes sentiments

    Espérant à chaque instant,

     Que la douceur des prochains printemps

    Nous entraîne comme dans les romans

    Epanouis d’amour

    Car amoureux des le premier jour

    On voudrait le rester toujours…

    Véro...


    votre commentaire
  • je vais être pour la deuxième fois grand-mère bientôt, et j'ai trouvé cette petite lettre qu'un grand-père a écrit à son petit-fils qui vient de naître...

    je voulais la partager, avec vous...

    en vous souhaitant une belle journée...

    bises de Véro et Bonne visite...

    Lettre d’un Grand-Père à son petit fils qui vient de naître…

     

    Mon cher tout-petit,

    Tu es né hier à 16 h 53, en parfaite santé, à Montréal, par une journée d'hiver bien froide. Tu pesais un peu plus de trois kilos. Ta maman t'a mis au monde comme si elle avait toujours fait ça. Ton papa t'a accueilli dans le monde en te prenant dans ses mains, les premières qui t'aient touché. Tous les trois, mercredi soir, quand je vous ai quittés, vous étiez l'incarnation du bonheur.

    Au moment où je t'écris, tu n'as pas encore un jour. Et pourtant, je pense à ce que tu seras et au monde dans lequel tu vivras quand tu auras 5 ans, 10 ans, 29, 45, 61 ans et même plus — il est probable que tu voies le 22e siècle!

    Inquiétudes

    Tu ouvres les yeux sur un monde merveilleux, c'est vrai. Et qui n'a pas fini de t'émerveiller, j'en suis sûr et j'envie tous les émerveillements que tu ressentiras.

    Mais ce monde, tu le découvriras petit à petit, ne va quand même pas très bien. Malgré ses richesses et ses progrès, l'humanité est loin de vivre en paix. On se demande même si elle ne va pas vers plus de conflits, plus de guerres, plus de violences, plus de rivalités entre les peuples, entre les groupes sociaux, entre les personnes.

    Elle est aussi en train d'abîmer sa planète comme jamais, au point de dérégler la fantastique machine thermodynamique du climat. Quand tu auras l'âge de celui qui t'écrit, il n'y aura peut-être plus d'ours polaires dans le Grand Nord, plus de bélugas dans le Saint-Laurent, plus de gibbons à Bornéo. Peut-être plus de Grand Nord même, plus de fleuves en santé, plus de forêts tropicales. Ne dit-on pas que nous serions en train de vivre la sixième grande extinction de l'histoire de la vie sur Terre — la cinquième, c'est celle qui est venue à bout des dinosaures, il y a 65 millions d'années?

    Tu vivras aussi ce qu'on commence à deviner: le bouleversement de notre conception de ce que sont les êtres vivants, nous en tête. La génétique et les neurosciences, pour ne citer qu'elles, vont chercher non plus à décrire et à expliquer la vie, mais à la modifier, à la manipuler, à la remodeler. Pour le meilleur ou pour le pire, c'est ce que tu verras. Certains ne parlent-ils pas déjà de posthumanité?

    Espoirs

    Mais si réaliste et pessimiste soit-on, on ne doit jamais céder au découragement et à sa forme extrême, le désespoir. L'espoir, c'est ce qui nous fait humains. Je suis sûr, rien qu'à voir la petite boule d'énergie qui a commencé de respirer à l'air libre hier après-midi, que tu voudras tout faire pour vivre dans un monde toujours plus beau, plus juste, plus libre, plus heureux. Dans un monde plus vivable, tout simplement.

    Tu vas grandir. Apprendre à parler, à lire et à écrire, à compter, à faire de la musique, à nager. Tu vas apprendre des langues et les mathématiques, lire les poètes et les journaux, faire de la biologie ou de l'astrophysique. Avoir des amis, des blondes, des compagnons, des collègues. Tu vas aussi apprendre à te battre pour que changent les choses, les gens, le monde. Pour sauver ta planète, peut-être. Peut-être que tu feras des manifs ou de la politique.

    Grâce à toi et à tous les autres enfants qui viennent au monde dans ce monde merveilleux et troublé, notre espèce, Homo sapiens, aura peut-être assez de force et d'imagination pour rester sapiens. Et ne pas devenir complètement demens. Comme tu comprendras sans doute un peu de latin, tu sauras que sapiens veut dire sage, et que demens signifie fou.

    Je t'embrasse de tout coeur,

    Ton grand-père…


    votre commentaire
  • Quelques citations comme cela en vrac, en ce dimanche... ou pluie et soleil se font la guerre chez moi en Bretagne...

    bises de Véro et bonne journée...

     

    Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle renaissance…

    L’ennui fait le fond de la vie… c’est l’ennui qui a inventé  les jeux, les distractions, les romans et l’amour…

    La conquête des femmes est la seule aventure exaltante dans la vie d’un homme…

    L’amour est cette merveilleuse chance qu’un autre vous aime encore, quand vous ne pouvez plus vous aimez vous-même…

    La vie des grands hommes nous rappelle que nous aussi nous pouvons rendre notre vie sublime, et laisser derrière nous après la mort, des empreintes sur le sable du temps…

    Et l’on voit de la flamme dans les yeux des jeunes gens, mais dans l’œil du vieillard, on voit de la lumière…

    Que serions nous sans le secours de ce qui n’existe pas…

    La pensée d’un homme est avant tout sa nostalgie…

    La nuit, on imagine ce qu’on désire et tout paraît possible. Au grand jour l’imagination pâlit. La nuit, on voit des choses inexistantes et on y croit…

    L’imagination, c’est de la mémoire fermentée. Quand on perd la mémoire, on perd sa faculté d’imaginer…

    Pas d’aile, pas d’oiseau, pas de vent, mais la nuit, rien que le battement d’une absence de bruit…

    Avant de choisir le prénom d’un garçon pensez à la femme qui aura à le murmurer plus tard…

    L’absence est le plus grand des maux…


    votre commentaire
  • Imagerie du Vendredi...

    en vous souhaitant une belle journée...

    bises de Véro...

    La fantaisie est un perpétuel printemps...


    votre commentaire
  • Pour vous souhaiter un bon Vendredi...

    Petite composition de mon imagination...

     

     MOCHE…

    Ce matin encore elle se trouve moche
    Et plus elle se rapproche
    De cet odieux miroir
    Plus elle constate son désespoir…
    Comment peut-on est être aussi moche
    Et à qui en faire le reproche !
    Elle en veut à ses parents
    Qui n’ont pas du prendre leur temps
    Pour fignoler ce gros bébé
    Avant son arrivée…
    Ce sont peut-être ses yeux
    Qui ne reflètent aucun feu…
    Non c’est son nez,
    Légèrement allongée…
    En fait c’est sa bouche
    Qui lui donne l’air farouche…
    La raideur de ses cheveux
    N’arrange rien ou bien peu…
    Son corps élancé et droit
    Un postérieur trop plat
    Une poitrine que l’on devine
    Parce que sa taille n’est pas si fine…
    Un vrai garçon manqué
    Voilà, le terme est lancé…

    Ce matin encore elle se trouve moche
    Et plus elle se rapproche
    De cet odieux miroir
    Plus elle constate son désespoir…
    Comment peut-on être aussi moche !
    Et à qui en faire le reproche…
    Elle en veut au monde entier
    D’être aussi affublé
    Elle avance toute dégingandée
    Sans charme, sans volupté…
    Elle est embarrassée de quelques kilos
    En trop, qu’elle ne cache pas avec brio…
    Elle se dit que c’est trop injuste, voilà tout
    Que la beauté n’est pas tout…
    Ce ne sont pas les apparences
    Qui font d’une personne l’importance…
    La beauté de l’âme, du cœur
    Vaut mieux que l’aspect extérieur…
    Le plus laid des hommes
    Peut-être le plus beau, tout comme
    Le plus beau des hommes
    Peut-être le plus laid, en somme…

    Ce matin encore elle se trouve moche
    Et plus elle rapproche
    De cet odieux miroir
    Plus elle constate son désespoir…
    Comment peut-on être aussi moche !
    Mais, plus de reproche…
    Car la vie est un cadeau
    Pour les petits, les gros, les moches et les pas beaux,
    Et puis l’envi d’être beau
    N’appartient qu’à ceux
    Qui doutent d’eux…
    Elle se trouve moche certes, mais c’est la beauté qu’elle a en elle,
    Qui lui donne des ailes
    Et fait que sa vie est bien remplie
    De joie, d’amour et de folie…
    Car elle a enfin compris
    Qu’en croquant la vie
    A pleine dents
    Elle a pu connaître toutes sortes de gens
    Qui comme elle, sont suffisamment intelligents
    Pour ne pas s’arrêter qu’au physique
    Car en chaque personne il y a une beauté unique…

    Et qui a-t-il de plus beau à découvrir
    Si ce n’est la beauté de l’âme, à vous de me le dire ?...

    Mon imagerie du Vendredi...

    Bon Vendredi

    Bises de Véro et Bonne visite...


    votre commentaire
  • Bonjour, une petite lettre que je viens de découvrir sur le net, et que je devais faire partager, parce qu'il le faut...

    en vous souhaitant une bonne journée... bonne visite bises de Véro...

     

    loumina [ MP ] [ Ajouter à mes amis ]

    28 mars 2010 21:19

    lettre à mon enfant

     

    Un beau soleil, un bon réveil on pense à une belle journée.
    Ma journée a une fois de plus était une torture psychologique et physique.
    Je ne souhaite evidemment cela à personne et je ne souhaite pas mourir par les coups de ton père.

     


    J'ai pensé naïvement que les coups, la violence ne ressuirgirait plus, mais je me suis trompé, ce moment ne fait que s'endormir...pour un temps plus ou moins long...
    Je ne sais quel destin m'a envoyé vers ton père car nous sommes très differents je pense que ce qui ma piégé est ma naiveté!!! je regrette d'avoir été trop gentil, je regrette davoir céder l'impardonnable!! et aujourdhui j'ai peur...j'ai peur de ne pas te voir grandir...j'ai peur que tu reproduise cet violence...jai peur de ne pas être présente pour t'apprendre les vraies valeurs...mais la mort ne me fait pas peur je me défendrais de toutes mes forces pour toi.
    Tu es mes yeux, mon sang, mon coeur, chaque fois que je te regarde, je me dis que j'ai fais quelque chose de bien dans ma vie, l'amour que je te porte n'a pas de mot pour la décrire, je pense que je respire pour toi...
    Je voudrais t'enseigner juste une chose, la violence ne doit être que ton dernier recours dans la vie, ne copie pas ton père ss'il te plait si tu veux grandir sereinement et si tu veux que les gens te respectent sois diplomate, accorde plus d'importances à la paroles, on n'écoute qu'une personne dialoguant dans le calme et dans la sérénité, on te fera plus confiance sois dans ta vie professionnelle que sociales.

     

    Si tu veux que je te raconte ma journée, la fierté de ton père de m'avoir enchainé de coups...je ne reconnais plus lhomme que j'ai aimé, je le ddéteste tellement...j'essaye de tenir le coups pour que tu ne sois pas un enfant de parent divorçé mais je sais au fond de moi que je ne réussirais pas à tenir tte ma vie.

     
    Pas que je ne pense qu'a moi mais que je sais que ceci aura des répercussions sur ton innocence. Quand ça va mal dans son travail, je récolte les nerfs, la mauvaise humeur, et bien evidemment les coups, des coups que j'essaye d'oublier mais je me dis comment peut on faire cela, comment peut on se montrer aussi violent, frapper avec un balai, des coups de poing kan je pense à cela j'ai la haine, je ne souhaite que sa mort, on ne peut pas aimer une personne
    et la torturer de la sorte, Ma naiveté ma détruit, ma gentillesse ma détruit, aujourd'hui je ne pense qu'à une chose que me tirer une balle pour toute les erreurs que j'ai commises d'avoir donner plus d'importances à lhomme qui ma détruit, d'avoir négligé les paroles des parents, seule ma foi m'aide à tenir le coups et l'amour que je porte pour toi et ma famille.

    Cet homme je ne vois plus que son ombre....un homme vide de sensibilité...
    Mon dieu quel mal j'ai fait pour mériter cette vie ici bas??? est ce que ma vie au delà sera meilleur...mais al hamdulilah

    Je ne te dis pas tout cela pour que tu aie la haine envers ton père, car l'amour qu'il te porte n'a pas de limites mais pour que tu comprenne, un jour les raisons pour lesquelles tu n'as pas grandi avec tes deux parents. Sache que j'ai lutté, j'ai pardonné, j'ai cédé mais en vain....Tu es un enfant intelligent, je suis sûre que tu comprendras même si tu es encore très jeune.

    Je t'aime...


    votre commentaire
  • un petit texte sur l'Amitié, pour vous souhaiter un très bon Week-End...

    bises de Véro...

    Les Amitiés au fil de la Vie...

    (trouvé sur le net)...

     

    Les amis entrent dans notre vie
    pour une raison, une saison ou la vie entière.
    Si nous arrivons à déterminer pour chaque rencontre
    si nous l'avons faite pour une raison, une saison ou la vie,
    alors nous saurons comment réagir envers elle.

    Celui qui passe dans notre vie pour une RAISON…
    C'est généralement pour combler un besoin
    que nous exprimons consciemment ou non.
    Il est là pour nous aider à traverser des difficultés,
    pour nous fournir des pistes ou nous guider et soutenir,
    pour nous aider physiquement, émotionnellement ou spirituellement.

    Il peut nous apparaître comme une aubaine et cela en est une!
    Il est là parce que nous en avons besoin.
    Un jour, sans que nous n'y ayons pas la moindre part de responsabilité,
    cette relation fera ou dira quelque chose qui brisera le lien.
    Peut-être mourra-t-elle ou partira-t-elle,
    peut-être agira-t-elle de telle manière
    que nous ne pourrons continuer à cheminer à ses côtés.
    Ce que nous devons réaliser alors, c'est que notre besoin a été comblé,
    notre désir satisfait, qu'il n'y a plus de raison de cheminer ensemble
    et qu'il devait être temps de se séparer.

    Celui qui entre dans notre vie pour une SAISON…
    Parce que notre tour est venu de partager, d'évoluer ou d'apprendre.
    Il nous apporte un sentiment de paix, ou nous fait rire.
    Il se peut qu'il nous fasse découvrir quelque chose de nouveau,
    ou nous fasse faire quelque chose dont nous nous sentions incapable?
    Celui-là nous apporte généralement une somme immense de joies.
    Mais ce n'est que pour une saison!

    Ceux qui sont là pour la VIE ENTIÈRE
    Ceux-là nous forgent pour la vie,
    nous aident à construire nos base émotionnelles.
    Notre tâche est d'accepter les leçons,
    d'aimer et de mettre ce que nous en avons reçu
    et appris dans les autres relations qui émaillent notre vie.
    On dit que l'amour est aveugle,
    l'amitié, elle, est clairvoyante.
    Merci de faire partie de ma vie!

    Arrête-toi là, un instant et sourit!

    Dans tous les cas:

    Travaille comme si tu n'avais pas besoin d'argent,
    aime comme si tu n'avais jamais été blessé(e)
    et danse comme si personne ne te regardait ?...

    Bonne Journée...


    votre commentaire
  • me revoilà après un démenagement, et pour mon retour, je vous offre de belles images de Consuelo  Parra...

    en vous souhaitant une très belle journée...

    bises de Véro...

    Epice de vie...

    Il y a dans ma vie, une épice rare, inespérée,
    je dirais même, bénie des dieux.

    Cette poudre magique transforme mon quotidien
    en rayon de soleil dès qu'elle se répand sur
    un problème à résoudre,
    une solution à mettre.

    J'ai cette chance inouïe de posséder
    cette substance miracle !

    Quand je traverse des temps difficiles,
    que mon quotidien me fait mal,
    qu'il y a un trop plein de vécu
    et que j'ai besoin de courage et d'énergie
    pour faire face au nouveau jour qui naît,

    et qui doit se poursuivre malgré
    la coupure du temps,
    c'est alors que mon épice magique
    vient poivrer ma journée de compréhension,
    d'écoute active.

    Son parfum me soutient, sa force me guide,
    son arôme de discrétion me protège.

    Le plus beau souhait que je puisse vous faire,
    c'est de trouver cette poudre magique,
    de la répandre avec amour.

    Cette épice de vie a pour nom :

    " Amitié " ...

    (texte trouvé sur le net)... 

    merci pour vos passages, en mon abscence, et votre amitié... qui compte beaucoup pour moi...

    bises à tous et toutes...


    votre commentaire
  • Quelques oeuvres de Babette Van Den Berg...

    entre-coupées, par des textes de ma compositions...

    le tout pour vous souhaiter une une belle journée de mercredi...

    une bonne fin de semaine...

    Bonne visite et bises de Véro...

    CINEMA… 

    Epuisée dans un chagrin

    Qui ne connaît pas de fin

    Un happy end qui tarde à venir

    Après quelques soupirs…

    Sur l’écran de ma vie

    Les images défilent au ralenti…

     

    Les come-back pour se rappeler

    Une rencontre passionnée

    Un mariage sur la lancé

    Des enfants dans la foulée

    Une belle histoire qui défile à toute allure

    Sans trop de ratures…

     

    Et puis la confusions des sentiments

    Chacun regardant l’autre autrement

    C’est l’éloignement…

    Le scénario s’essouffle

    Les acteurs n’ont plus de souffle

    Ils n’arrivent plus à rejouer

    Leurs scènes d’amour sont figées…

     

    Leurs discours trop lourds

    L’indifférence tour à tour

    Noie leur amour…

    Les larmes coulent sur mes joues

    La mélancolie rend fou…

    La projection va se terminer

    Sur des acteurs tourmentés…

     

    Et les critiques parlent d’elle-même

    Ils ne savent plus, ils ne s’aiment plus…

    Sur l’écran blanc, la salle plongée dans le noir,

    Comme dans mon cœur, c’est le désespoir…

    La scène de ma vie, se fini

    Aujourd’hui…

     

    Fatiguée, sans imagination

    Il n’y a plus de solution

    Réécrire l’histoire, comme un espoir

    Au lieu de broyer du noir…

    Cent fois je me suis raccrochée

    À des moments déjà joués

    Et ça n’a rien changé…

     

    Ma tête est vide

    Après ce film stupide

    M’obligeant encore à renouer

    Avec le passé, qui vient de défiler…

    Je démissionne, j’abandonne

    Les acteurs vont se séparer

    Lassés d’avoir trop joué

    Les mêmes scènes souvent répétées,

    Sans nouveauté…

     

    Le clap final, en réponse fatale,

    Une fin banale, finalement,

    car il n’y a plus de sentiments…

    Mes yeux restent rivés sur l’écran blanc

    Mes pensées vagabondent lentement

    Je ne veux plus jouer…

    Son mariage terminé

    L’actrice a démissionné…

    L’ATTENTE… 

    L’attente… désespérante…
    Les heures longues… interminables de questions… de suppositions… insoutenables de cruauté… quand la distance sépare…

    L’attente… déchirante…
    Réveillant les doutes… évidentes de mensonges… de troubles…
    Fatigante d’angoisse… quand la distance sépare…

    L’attente… souffrance…
    Affirmation de danger… de colères…
    Incitant à la méfiance… quand la distance sépare…

    L’attente… source de colère…
    De déchirement… de longues heures nourrissant l’inquiétude…
    Dans une implacable détresse… quand la distance sépare…

    L’attente… immonde évidence…
    Certifiante de tromperie… affublante de désespoir…
    Quand la distance sépare…

    Attendre… l’autre… l’être aimé… qui n’appelles pas, ne prévient pas…
    Ne faire que déprimer… pleurer… parce que les longues heures ont affirmé une féroce réalité… que la distance qui sépare, est souvent volontairement souhaitée…

    Attendre… l’autre… l’être aimé… et puis finalement ne plus pleurer… parce que les longues heures déchirantes ont fini par assécher les larmes qui ont trop coulé… et puis ne plus attendre… l’autre… l’être aimé… parce que les longues heures ont fatigué…

    Le cœur serré, s’endormir une nuit encore… seule… usée d’avoir trop penser… que la distance qui sépare… est malheureusement synonyme de finalité… atrocement, une fois de plus… cette vérité hurlera au fond de mon ventre, durant toute la nuit…

    Alors… pourquoi… encore attendre

    LE SILENCE.. 

    Le silence est un mot qui invite à la transparence
    et pourtant, il n'y a pas de pire silence
    que celui qui prend place en l'absence
    de complicité de folie
    quand l'amour s'assoupit
    dans un couple, dans une vie...

    Le silence fait mal, il est glacial
    et c'est dans une spirale infernale qu'il s'installe
    il brasse l'air comme une éolienne
    faisant planer les peines
    jusqu'aux limites de la haine...

    Le silence est un vice, il est supplice
    et même le temps en est complice,
    on dit pourtant
    qui ne dit mot consent
    mais ce ne sont que des faux semblants
    car il n'y a rien de plus bruyant

    que le silence en amour
    qui rend aveugle et sourd
    indifférent aux cris, aux appels aux secours
    c'est un déchirement qui vous ronge de l'intérieur
    brisant les sentiments, le cœur
    c'est un tueur...

    Le silence comme une araignée
    tisse sa toile, on finit emprisonné
    dans une prison sans geôlier
    mais sans pouvoir s'échapper,
    dans une union déjà condamnée, comme enchainé...

    Et c'est à force de volonté
    que certaines chaînes ont pu être brisées
    mais ne peuvent effacer
    tous les silences encore encrés
    dans certaines vies, certains quartiers...

    C'est un silence de mort
    qui pour certains, à raison où à tort
    fait taire encore,
    même les remords...

    Avec de l'amertume dans le cœur
    le silence remplace les pleures
    parce que la peur
    est encore plus forte à l'extérieur,
    le silence en amour, est souvent vainqueur...

    PRESENCE D’ABSENCE…

    Le filet de nuit qui voile encore un peu mes paupières, me laisse un goût de léthargie ce matin… C’est difficilement que j’ouvre les yeux, je suis fatiguée encore, malgré les douze heures d’affilées d’un sommeil presque parfait, dans un lit douillet par ta présence…

    Le matin agressif de clarté, avec son ciel dégagé, dont le bleu se réjouit d’être aussi lumineux, m’indispose… Un matin si enjoué pourtant, mais il est pour moi insignifiant, je suis fatiguée encore malgré un déjeuner copieux avalé tranquillement en ta présence…

    La matinée se passe dans un silence total, les ombres de nous même se frôlent, d’une pièce à l’autre, une douche chacun son tour, pas de mots, pas de gestes, chacun est à sa place dans la maison chaude pourtant… ma fatigue est lancinante, et contagieuse, et ce malgré ta présence…

    Un midi sonnant une faim navrante, une envie d’engloutir de la nourriture réparatrice pour l’un, et juste pour survivre pour l’autre, en l’occurrence pour moi, qui n’avale que le stricte minimum, pour ne pas tomber, pour ne pas sombrer, je suis si fatiguée, toujours et ce malgré ta présence…

    L’après-midi généreux de pouvoir encore nous offrir un soleil en cette fin d’automne, m’énerve quand même… La lumière trop forte qui s’étale dans la maison, pour se moquer de ma tête, ma tête qui n’arrive plus à capter les rayons de ce soleil qui se veut pourtant rajeunissant… Je suis si fatiguée encore et toujours, malgré ta continuelle présence…

    La soirée délicate s’installe, avec juste ce qu’il faut de fraîcheur, pour enfin se rapprocher un tout petit peu seulement, épaule contre épaule sur le canapé, face à la télé, seul vacarme assourdissant d’ailleurs, après une journée d’une morosité atroce… Je suis épuisée, lassée, vidée, comme chaque jour malgré ta présence…

    Ta présence si monotone, si silencieuse, depuis trop longtemps, tu erre dans la maison à mes côtés, sans mots, sans bruit, tu as fini par me contaminer, je suis fatiguée de ta présence…

    Tu es présent dans cette maison, dans ce lit si inerte, encore cette nuit, présent et pourtant si distant, si absent, si loin de moi… de moi qui souffre, qui s’épuise à espérer que l’amour qui avant imprégnait ma maison, la chambre, le lit… que l’amour qui m’imprégnait avant, de la tête au pied… revienne… redevienne présent… parce que j’ai fini par être plus que fatiguée, plus qu’épuisée de passer chaque journée dans l’indifférence total… pourtant en ta présence… Mais…

    Ta présence d’absence…


    votre commentaire
  • Pour vous souhaiter un beau Week-End, je vous laisse découvrir mon imagerie, de belles créations de Mavrosh...

    L’homme qui te ressemble…

    J’ai frappé à ta porte
    J’ai frappé à ton cœur
    Pour avoir un bon lit
    Pour avoir un bon feu
    Pourquoi me repousser?
    Ouvre-moi mon frère !…

    Pourquoi me demander
    Si je suis d’Afrique
    Si je suis d’Amérique
    Si je suis d’Asie
    Si je suis d’Europe ?
    Ouvre moi mon frère !.. .

    Pourquoi me demander
    La longueur de mon nez
    L’épaisseur de ma bouche
    La couleur de ma peau
    Et le nom de mes dieux,
    Ouvre-moi mon frère !…

    Je ne suis pas un noir
    Je ne suis pas un rouge
    Je ne suis pas un jaune
    Je ne suis pas un blanc
    Mais je ne suis qu’un homme
    Ouvre-moi mon frère !…

    Ouvre-moi ta porte
    Ouvre-moi ton cœur
    Car je suis un homme
    L’homme de tous les temps
    L’homme de tous les cieux
    L’homme qui te ressemble !…

    René Philombe.


    votre commentaire
  •  

    La beauté d'une femme...  

     

    La beauté d'une femme
    n'est pas dans les vêtements qu'elle porte,
    ni dans le visage qu'elle montre,
    ou dans la façon de se peigner les cheveux.
    La beauté d'une femme
    doit être dans ses yeux,
    parce que c'est la porte d'entrée
    de son coeur la place où l'amour réside...

     

    Pour vous souhaiter une belle journée, je vous offre de belles images...

    bonne visite et et gros bisous... 

    (trouvé sur le net)

    La vie est beauté, admire-la...

     

     

    La Beauté est relative, le plaisir, la joie ou la douleur même illumine le visage, et lui donne un genre de beauté qui vient de l'intérieur...


    votre commentaire
  • Merci à tous et toutes pour vos bons voeux, et recevez les miens, en retour, avec toute mon amitié, je vous souhaite une très belle année 2012, pleine d'amour, de santé et de réussite...

    bises de véro et encore à tous et toutes

    Bloavez mad...


    votre commentaire
  •  

    BONNE ANNEE 2012

    1 an de Santé,
    52 semaines d'Amour,
    365 jours de Joie,
    8 760 heures de satisfaction,
    525 600 minutes de prospérité,
    31 536 000 secondes de bonheur

    BONNE ANNEE 2012


    votre commentaire
  • Maman, pour ces très jolies créas, et nous aussi, nous te souhaitons une très bonne année 2012...

    avec de gros gros bisous...

    les lutins de Briec, Loëvan et Erell...

    de gros bisous aussi de ma part ta fille Véro qui t'aime... 

    Pour mes petits lutins de Briec

     

    Pour ma fille Véro (nodilorell)


    votre commentaire
  • En attendant Noël et pour le Week-end, je vous laisse en compagnie des belles photos originales de Julian Knight...

    pour le plaisir des yeux...

    bises de Véro et bonne visite...

    Bon Week-end...


    votre commentaire
  • en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    pour vous souhaiter une belle journée de mercredi, en attendant Noël, je vous laisse découvrir de belles images de Shu-Littlebit...

    bises de Véro et bonne visite...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...

    en attendant Noël, de belles images... bonne journée...


    votre commentaire
  • En Attendant Noël... J-22... Bonne Journée...

    En attendant Noël... à J-22.. je vous souhaite une belle journée de Samedi.. avec un peu de poésie... de Jean de la Fontaine...

     

    bisous de Véro...

     

    L'Homme entre deux âges, et ses deux Maîtresses...

    Un homme de moyen âge,
    Et tirant sur le grison,
    Jugea qu'il était saison
    De songer au mariage.
    Il avait du comptant,
    Et partant
    De quoi choisir. Toutes voulaient lui plaire ;
    En quoi notre amoureux ne se pressait pas tant ;
    Bien adresser n'est pas petite affaire.
    Deux veuves sur son coeur eurent le plus de part :
    L'une encor verte, et l'autre un peu bien mûre,
    Mais qui réparait par son art
    Ce qu'avait détruit la nature.
    Ces deux Veuves, en badinant,
    En riant, en lui faisant fête,
    L'allaient quelquefois testonnant,
    C'est-à-dire ajustant sa tête.
    La Vieille à tous moments de sa part emportait
    Un peu du poil noir qui restait,
    Afin que son amant en fût plus à sa guise.
    La Jeune saccageait les poils blancs à son tour.
    Toutes deux firent tant, que notre tête grise
    Demeura sans cheveux, et se douta du tour.
    Je vous rends, leur dit-il, mille grâces, les Belles,
    Qui m'avez si bien tondu ;
    J'ai plus gagné que perdu :
    Car d'Hymen point de nouvelles.
    Celle que je prendrais voudrait qu'à sa façon
    Je vécusse, et non à la mienne.
    Il n'est tête chauve qui tienne,
    Je vous suis obligé, Belles, de la leçon.

      

     


    votre commentaire
  •  

    En Attendant Noël... J-23... Bonne Journée...
     

    En attendant Noël, à J-23... et bien moi je rêve de partir... qui n'a pas rêver de partir,

     

    Bonne journée... bonne visite... bises de véro...

     

    Julien Clerc "Partir"...

     

    Depuis l'enfance
    Je suis toujours en partance
    Je vais je vis
    Contre le cours de ma vie

    Partir Partir
    On a toujours
    Un bateau dans le cœur
    Un avion qui s'envole
    Pour ailleurs
    Mais on n'est pas à l'heure

    Partir Partir
    Même loin de quelqu'un
    Ou de quelqu'une
    Même pas pour aller chercher fortune
    Oh partir sans rien dire
    Vivre en s'en allant

    Et en s'envolant
    Et les gens l'argent
    Seraient du vent
    Mais c'est vrai le temps
    Nous prend trop de temps...

    Partir Partir
    Même loin loin de la région du cœur
    N'importe où la peau
    Change de couleur
    Partir avant qu'on meure

    Partir Partir
    Comme les trains sont bleus
    Quand on y pense
    Et les bateaux heureux
    Quand on y danse
    Oh partir sans rien dire

    Mais c'est vrai le temps
    Nous prend trop de temps
    Et on n'appareille
    Pour aucun soleil
    Et pendant ce temps
    On est vivant...

    Partir Partir
    On a toujours
    Un bateau dans le cœur
    Un avion qui s'envole
    Pour ailleurs
    Mais on n'est pas à l'heure

    Partir Partir
    Même loin loin de la région du cœur
    N'importe où la peau
    Change de couleur
    Partir avant qu'on meure

    Partir Partir
    Comme les trains sont bleus
    Quand on y pense
    Et les bateaux heureux
    Quand on y danse
    Oh partir sans rien dire...

      

    à J-23... à la découverte d'Anne Stokes...

    Bonne visite et bon vendredi...

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • En Attendant Noël... J-24... Bonne Journée...

    à J-24... en attendant Noël... bonne journée... bises de Véro...

    J'ai trouvé ce texte merveilleux, en espérant qu'il en inspirera plus d'un/une. Message d'espoir ou simple lettre d'amitié, ce message est pour tout ceux et celles qui recherchent des paroles apaisantes, des mots qui apporteront la sérénité dans l'âme et un moment de paix dans une des épreuves que la vie nous fait vivre souvent bien malgré nous.

     

    Puisse ce message vous apporter espoir et quiétude.

    Bien à vous...

     Une simple lettre

    Il y a tant de chose qu'une femme peut vivre sur cette terre. Des joies... des moments de délice qui font couler sur le cœur de douces larmes apaisantes. Des larmes de joie qui en séchant, se transforment en un baume qui enrobe l'âme d'une étreinte cajoleuse. Ces sortes de larmes on les appelle plus tard, dans nos moments de solitude et d'ennui, des souvenirs heureux. Parfois il nous arrive même de sourire en songeant à de courts et brefs bonheurs. C’est à ces moments là que le corps en profite pour cicatriser les plaies que le malheur a laissé errer sur notre âme. Des plaies ils en existent sous de multiples visages. Ne vous méprenez pas sur ces mots, il a pour une femme un tout autre sens que la plaie physique qui laisse coulé le sang car dans le cœur d'une femme il prend apparence de douleur...Bien souvent une plaie se présente sous forme de peine. C’est de ceci dont nous avons une grande crainte. De la peine et de la douleur qui étouffe la joie et notre être au point de se renfermer sur nous-mêmes. C'est quand trop de peine et de douleur nous gagne que la solitude insidieusement s'installe. L’implacable solitude qui, malgré le fait que nous sommes entourés de gens bien souvent, nous ronge comme un cancer. Que faut-il penser de notre vie quand la joie est partie vers des ailleurs et que la souffrance nous gagne...Que faut-il faire de nos mains quand elles ne s'entendent plus...Que notre cœur se tord en nous pour nous enlever l'appétit et le goût de vivre...Qu'avons-nous à faire d'un corps qui souffre de tant de blessures et de meurtrissures dont certaines parfois sont si lourdes à porter que l'on aimerait que tout se termine puisque la vie ne nous apporte que malheur...Personne n'a de réponse à cela, à ces maux qui nous accablent sans relâche et qui nous hantent et perdurent comme si la main d'un sorcier caché plantait d'ignobles aiguilles à notre effigie. Personne n'a de réponse pour cette femme qui battue par son conjoint, endure tant de souffrance et se laisse mourir chaque jour davantage. Personne n'a de réponse à cette femme abandonnée avec des enfants sur les bras et sans le sous par un homme lâche et sans âme. Personne n'a de réponse à cette femme qui subit un viol et qui tout au long de sa vie, vivra la rage et la honte...jusqu'à même se sentir coupable Non, personne n'a la réponse à tous ces maux mais il existe quand même une chose où nous avons tous un grand pouvoir. Une chose qui prit à petite dose, peut redonner le goût de vivre et le sourire. Une chose qui avec l'aide d'amis et de gens qui sont à l'écoute, peut faire renaître la beauté et la prise de conscience du mieux-être.

      

    L'espoir...

    L'espoir en quelque chose de meilleur parce que chaque être humain doit vivre en fonction de ceci. Toutes les religions du monde ont leur bien-fondé sur ce mot, l'espoir. Mais prenez garde de ne pas confondre l'espoir, le bonheur et les faux paradis de ces religions. Laissons à ceux qui désirent y croire le malheur d'y perdre leur espoir et vivons. Vivons ce que la vie nous donne de plus beau. Parcourons malgré nos maux les sentiers de rêve et accrochons-nous aux brindilles de la vie. Chaque seconde où nous pouvons aider quelqu’un sur cette terre est en soit un grand bonheur. Une source de vie qui par elle-même, fait naître en nous un sentiment de juste valeur. Chaque fois qu'une personne subit ce que nous avons subi, venons-lui en aide. Partageons sans s'imposer comme une vérité, nos souffrances et écoutons-la. Écoutons ce que les gens autour de nous ont à dire .Berçons-nous sur leurs émotions et leurs larmes pour les apaiser un peu. N’ayons jamais en tête l'appât du gain et le désir de manipuler qui ne pourrait que faire naître en nous des choses encore plus malsaines que nos maux. Ne reculons jamais d'un pas devant la vie. Ne baissons jamais les bras face à l'adversité et la douleur morale car la vie pour nous faire mal, est capable des pires choses. Si une personne baisse les bras et tend la main à la fatalité elle n'en sera que plus malheureuse. Il n'y a pire image sur cette terre que l'être humain qui accepte la fatalité d'une situation temporaire. Car tout n'est que temporaire dans la vie. Quelle estime pouvons-nous avoir de nous-mêmes des jours entiers nos bras sont lourds, nos épaules affreusement baissées alourdissant et faisant courber le dos chaque jour un peu plus. Il nous faut donc apprendre avant de condamner toute chose, à posséder un grand respect de nous-mêmes et de ce que nous sommes. Il faut apprendre à aimer les bons côtés de notre être et à les chérires du plus profond de notre cœur. Chaque être humain est un trésor et une perle aux yeux de Dieu. Alors je dis que toute personne qui demande à la vie des changements pour son bien-être doit avant toute chose tendre la main à la fierté. Lui ouvrir les bras le plus grand possible pour que ce dos cesse de s'arrondir. Il faut sourire à la vie et être fier de nous, de ce que nous sommes et avoir une admiration sans borne pour l'immensité de notre cœur .Nous sommes, chaque être humain, la personne la plus importante de notre vie. Là est le secret je crois. Là est le secret de tous les maux qui nous accablent et nous grugent sans répit .Il faut apprendre chaque jour de toutes nos épreuves. Il nous est primordial et essentiel de dire non. De dire non si une chose nous irrite. De dire non si une autre nous agresse. De dire non à la vie si elle veut nous faire baisser les bras. Il faut être fier et le plus humblement du monde s'aimer, se trouver beau et se regarder dans le miroir en se disant bonjour...S'aimer soi-même. Accepter ce que nous sommes avec nos faiblesses et notre image. Il faut prendre soin de cette âme que la vie a meurtri et que d'autres on sali. Il faut apprendre à tourner la page et vivre heureux en ayant de nous un grand respect.

     

    Voilà. Je vais cesser d'écrire car je pense ne jamais m'arrêter. Alors soyez heureux en choisissant la difficile route de la non-violence...Ayez de la compassion pour ceux qui n'ont de demeure que la rue. Tendez la main à ceux qui sont de nationalités différentes. Ecoutons ce que les gens ont à dire et tournons le dos au fanatisme qui brime la vie...Espérez, ayez confiance en vous et dites-vous bien que la vie a sa place dans la vie...Faites de l'amitié une richesse et éloignez-vous de ces gens qui vous accablent...L'amitié est une richesse que peu possède mais ouverte à tous...Dites-vous que l'honneur et la fierté ont leur place dans la vie, c’est essentiel au bonheur...Tendez la main à tous ces adolescents qui n'ont de l'avenir qu'une idée de dégoût. De bon cœur ils veilleront sur nous lors de nos vieux jours...Ayez de la compassion envers ces clochards qui n'ont dans la vie qu'un simple sac de voyage comme avoir. Soyez de ces gens qui croient que l'impossible est surtout possible et qui en le pensant se sentent libres...Aimez vos amis et vos proches non pas pour leur apparence mais pour leur cœur...

     

    À vous tous, à ceux qui sont dans le malheur, faites de la vie votre meilleure amie car dans la vie les problèmes ont l'importance qu'on leur accorde.

     

    Source: En toute amitié André julien...www.lespasseurs.com


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique