• Petit courrier... Bises de Véro et bonne semaine...

    en ce début de semaine voici une petite lettre trouvée sur le net, et de circonstence...

    en vous souhaitant un bon debut de semaine...

    bonne visite et bises de Véro...

     

    Lettre d’une demandeuse de non emploi au président de la république…

     

    Cher Monsieur le Président de la République française,

    J’espère que vous vous portez bien ainsi que vos proches, car la santé, c’est primordial. Ici il fait beau, bien que le ciel soit un peu couvert. Ça ne m’empêche pourtant pas de sortir ma fille tous les jours pour sa promenade. J’espère que vous aussi, vous pensez à prendre du temps pour vous. C’est à ce sujet que je me permets de vous écrire.

    En effet, après avoir pris un maximum de congés aussi bien maternité que parental, je suis à court d’idées et me vois dans l’obligation de reprendre un travail. Or, après une longue introspection, je suis parvenue à cette conclusion que je n’en ai pas du tout envie.

    Après avoir retourné le problème dans tous les sens et constaté qu’il demeurait sans solution durable, je ne vois plus que vous pour intervenir dans cette cause nationale que constitue la préservation de mon non-emploi.

    Dans cette optique, je souhaiterais vous poser deux questions, car vous êtes au fait de plus de choses que je ne pourrai jamais l’être :

    1- Y aurait-il un congé rémunéré auquel je n’aurais pas pensé ? ………….

    2- Pratiquez-vous les emplois fictifs comme cela se faisait un temps ? ………………………………………………………………………………………………………….

    Je vous ai laissé un espace à côté des propositions afin que ça vous fasse gagner du temps pour me répondre. Mettez un O pour « oui » et un N pour « non » (le grand espace est conçu pour que vous puissiez développer le cas échéant).

    Vous noterez au passage qu’à force de pratiquer les administrations je deviens aussi bonne qu’elles en matière de formulasserie inutile.

    Monsieur le Président, j’ai bien conscience que ma requête peut vous paraître insolite. J’ai en effet remarqué à quel point les présidents semblaient attachés à leurs fonctions et combien il leur était difficile de les quitter. En ce qui me concerne, c’est tout à fait l’inverse : je suis à des années-lumière de mes fonctions et il m’est difficile de m’y recoller.

    Je vous propose donc, afin que votre vision du peuple s’élargisse aux paresseux, de vous servir de modèle en fainéantise. A chaque proposition gouvernementale, je vous donnerai ma vision oisive du sujet.

    ………………………………………………………… (cet espace pour votre réponse).

    Souhaitant que malgré nos différences notables, ma démarche d’immobilisme vous touchera.

    Bien à vous


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :