• Mardi de femmes et poésies...

    Coucou, il fait beau... il ne fait pas trop chaud, mais le soleil est là... en ce deuxième jour  de semaine prometteur, j'espère que le soleil sera là pour tous et pour toute la semaine...

    bon Mardi et bonne visite...

     

    bisous bisous les z'amis...

     

    A une passante…

    La rue assourdissante autour de moi hurlait.
    Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
    Une femme passa, d’une main fastueuse
    Soulevant, balançant le feston et l’ourlet; Agile et noble, avec sa jambe de statue.
    Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
    Dans son œil, ciel livide où germe l’ouragan,
    La douceur qui fascine et le plaisir qui tue. Un éclair… puis la nuit! - Fugitive beauté
    Dont le regard m’a fait soudainement renaître,
    Ne te verrai-je plus que dans l’éternité? Ailleurs, bien loin d’ici! trop tard! jamais peut-être!
    Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
    O toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais!..  

      

    Charles Baudelaire...  

     

     

    Je veux mourir pour tes beautés… Maîtresse…

     

    Je veux mourir pour tes beautés, Maîtresse,
    Pour ce bel œil, qui me prit à son bain,
    Pour ce doux ris, pour ce baiser tout plein
    D’ambre et de musc, baiser d’une Déesse.

    Je veux mourir pour cette blonde tresse,
    Pour l’embonpoint de ce trop chaste sein,
    Pour la rigueur de cette douce main,
    Qui tout d’un coup me guérit et me blesse.

    Je veux mourir pour le brun de ce teint,
    Pour cette voix, dont le beau chant m’étreint
    Si fort le cœur que seul il en dispose.

    Je veux mourir ès amoureux combats,
    Soûlant l’amour, qu’au sang je porte enclose,
    Toute une nuit au milieu de tes, bras…

     

    Pierre de Ronsard...

     

     

     

     

     

     

    Ô florentine…

     

    Ô jeune Florentine à la prunelle noire,
    Beauté dont je voudrais éterniser la gloire,
    Vous sur qui notre maître eût jeté plus de lys
    Que devant Galatée ou sur Amaryllis,
    Vous qui d’un blond sourire éclairez toutes choses
    Et dont les pieds polis sont pleins de reflets roses,
    Hier vous étiez belle, en quittant votre bain,
    À tenter les pinceaux du bel ange d’Urbin.
    Ô colombe des soirs ! moi qui vous trouve telle
    Que j’ai souvent brûlé de vous rendre immortelle,
    Si j’étais Raphaël ou Dante Alighieri
    Je mettrais des clartés sur votre front chéri,
    Et des enfants riants, fous de joie et d’ivresse,
    Planeraient, éblouis, dans l’air qui vous caresse.
    Si Virgile, ô diva ! m’instruisait à ses jeux,
    Mes chants vous guideraient vers l’Olympe neigeux
    Et l’on y pourrait voir sous les rayons de lune,
    Près de la Vénus blonde une autre Vénus brune.
    Vous fouleriez ces monts que le ciel étoilé
    Regarde, et sur le blanc tapis inviolé
    Qui brille, vierge encor de toute flétrissure,
    Les Grâces baiseraient votre belle chaussure !..  

     

    Mai 1842.

     

    Théodore de Banville, Les Cariatides (1842)...

     

     

     

    Une femme est l’amour…

     

    Une femme est l’amour, la gloire et l’espérance ;
    Aux enfants qu’elle guide, à l’homme consolé,
    Elle élève le cœur et calme la souffrance,
    Comme un esprit des cieux sur la terre exilé.
    Courbé par le travail ou par la destinée,
    L’homme à sa voix s’élève et son front s’éclaircit ;
    Toujours impatient dans sa course bornée,
    Un sourire le dompte et son cœur s’adoucit.
    Dans ce siècle de fer la gloire est incertaine :
    Bien longtemps à l’attendre il faut se résigner.
    Mais qui n’aimerait pas, dans sa grâce sereine,
    La beauté qui la donne ou qui la fait gagner ?

     

      Gérard de Nerval ...        

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 19:20

    bonjour

    il y a peut être de belles choses sur votre blog...mais il est tellement chargé, qu'on n'arrive aps à y voir les choses claireemnt, ni à lire ce qui est inscrit...

    desolée...mais je me devais de vous le dire ...

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :