• chante rossignol, chante... bonne journée... de mercredi...

    Coucou, me revoilà avec le rossignol, toujours chantant, toujours de mes amours

    pour vous souhaiter une belle journée

    bises de Véro et bonne visite...

     

    Comme beaucoup d'oiseaux au chant particulièrement mélodieux, le plumage du Rossignol Philomèle est assez terne et peu voyant. Oiseau au corps assez arrondi, qui ressemble à un rouge-gorge, il a un dessus brun à nuance rousse, un dessous blanchâtre brunâtre sans dessin, un croupion et une longue queue roux foncé qu'il tient souvent redressée. Son grand œil noir sur le côté brunâtre de la tête est rehaussé par un léger cercle oculaire blanchâtre. C'est un petit oiseau brun assez trapu dont la taille est légèrement supérieure à celle d'un moineau domestique. La femelle est plus terne et les jeunes sont très tachetés.

      

    Le Rossignol Philomèle est le plus grand des oiseaux chanteurs européens. Son chant extraordinairement mélodieux et pur est légendaire. Les mâles chantent jour et nuit, mais ne sont pas tous des « virtuoses ». La qualité de leur chant dépend de celle de l'adulte qu'ils ont entendu quand ils étaient jeunes. Ce chant retentit principalement début mai, quand les oiseaux reviennent d'Afrique pour se reproduire. Le chant consiste surtout en trilles soutenus, sonores et mélodieux, repris dans des tonalités différentes et avec une grande variété de notes profondes et flûtées. Son chant est un merveilleux concerto de phrases cristallines qui se terminent en crescendo. C'est souvent seulement le chant de cet oiseau discret qui trahir toujours sa présence. Cependant le chant de la fauvette à tête noire, du merle ou de la grive peut parfois rappeler celui du rossignol...

    Le rossignol…

    Comme un vol criard d'oiseaux en émoi,
    Tous mes souvenirs s'abattent sur moi,
    S'abattent parmi le feuillage jaune
    De mon cœur mirant son tronc plié d'aune
    Au tain violet de l'eau des Regrets,
    Qui mélancoliquement coule auprès,
    S'abattent, et puis la rumeur mauvaise
    Qu'une brise moite en montant apaise,
    S'éteint par degrés dans l'arbre, si bien
    Qu'au bout d'un instant on n'entend plus rien,
    Plus rien que la voix célébrant l'Absente,
    Plus rien que la voix - ô si languissante! -
    De l'oiseau qui fut mon Premier Amour,
    Et qui chante encor comme au premier jour;
    Et, dans la splendeur triste d'une lune
    Se levant blafarde et solennelle, une
    Nuit mélancolique et lourde d'été,
    Pleine de silence et d'obscurité,
    Berce sur l'azur qu'un vent doux effleure
    L'arbre qui frissonne et l'oiseau qui pleure.

    Paul Verlaine (1844-1896)

        

    Rossignol de mes amours…

    (paroles de la chanson de Luis Mariano)…

     Il était une fois une fille de roi
    Au cœur plein de tristesse
    Enfermée nuit et jour
    Au sommet d'une tour
    Elle pleurait toujours
    Un jour, prenant son vol,
    Un gentil rossignol
    Vint dire à la princesse
    "Je t'apporte l'espoir"
    Et c'est pour le revoir
    Qu'elle chantait le soir

    (Refrain)
    Rossignol, rossignol de mes amours,
    Dès que minuit sonnera,
    Quand la lune brillera,
    Viens chanter sous ma fenêtre
    Rossignol, rossignol de mes amours,
    Quand ton chant s'élèvera,
    Mon chagrin s'envolera
    Et l'amour viendra peut-être.
    Ce soir, sous ma fenêtre
    Reviens, gentil rossignol

    Le rossignol revint, se posa
    Sur la main de la belle princesse
    Elle le caressa puis elle l'embrassa
    Et il se transforma
    En un prince charmant
    Qui devint le galant
    De sa jolie maîtresse
    Et c'est pourquoi depuis
    Les filles du pays
    Chantent toutes les nuits

    (au Refrain)

    Rossignol, rossignol !

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :