• Bienvenue en territoire Breton, et bonne journée... bises de Véro...

    Coucou, bienvenue en territoire breton aujourd'hui avec une petite chanson et légende , en vous souhaitant une bonne journée...

    bises de Véro et Bonne Visite...

    GWRAC'H AHEZ

    1. Erru Gwrac'h Ahez en hon bro.
    Kasomp mein bras war an henchoù!
    Kasomp mein bras ha mein bihan
    War an hent bras e-kreiz al lann!

    2. Nag an den kos a lavare
    En e goagez war Venez Bre:

    3. - Gwell a ve kernes ha bosenn
    Vit Gwrac'h Ahez en hon kichen.
    Gwell a ve brezel ha marv
    Vit Gwrac'h Ahes en hon c'hevreoù.

    4. Ma Gwrac'h Ahes en penn a lann.
    Honnezh na zeu ket hec'h unan:
    Truantourien a zo ganti
    Da lakaat 'n noas leurenn ho ti.

    5. - Kasomp mein bras ha mein bihan
    War an hent bras e-kreiz al lann!

    6. - Kirri houarn a zo ganti
    Ha kezek gwenn war he c'hirri.

    ..............................

    7. Hag ar gernes gwenn vel an erc'h
    War gein un heizez zeu war-lerc'h.

    8. - Kasomp mein bras ha mein bihan
    War an hent bras e-kreiz al lann!

    9. - Ar brezel gwall, ar brezel taer
    A zeu war lerc'h gand an erer.
    Gant ar bleizi, gant ar brini
    Zo 'klask kaout kig dud da zebriñ.

    10. - Kasomp mein bras ha mein bihan
    War an hent bras e-kreiz al lann!

    11. - Ar vosenn du, ar vosenn wenn
    A zeu war-lerc'h en ur c'harr prenn,
    En ur c'harr prenn a c'hwigourat.
    An Ankoù treut hen charreat.

    12. - Kasomp mein bras ha mein bihan
    War an hent bras e-kreiz al lann!

    13.- War-lerc'h honnezh, na welan ken.
    Na welan den war ar blaenenn.
    Na welan ken 'med ar genn vras
    O kreskiñ war an douar noazh..."

    14. - Erru Gwrac'h Ahez en hon bro.
    Kasomp mein bras war an henchoù!

     

    Traduction…

    LA VIEILLE AHES

    1. La vieille Ahès vient par chez nous!
    Posons des dalles bout à bout!
    Des pierres, petites et grandes
    Pour la grand-route de la lande!

    2. Voici ce qu'un vieillard disait,
    Assis en haut du Menez-Bré:

    3. - Bien mieux vaudraient peste et disette
    Que la vieille Ahès qui s'apprête.
    Et guerre et mort vaudraient bien mieux
    Que la vieille Ahès en ces lieux.

    4. Ahès est au bout de l'ajonc
    Mais n'est pas seule. Voyez donc!
    Un essaim de truands la suit
    Qui viennent piller vos logis.

    5. - Des pierres, petites et grandes!
    Pavons le chemin de la lande!

    6. - Des chariots de fer à présent
    Que traînent de grands chevaux blancs;

    .....................................

    7. Et la disette au teint de neige
    Montant un cerf suit le cortège

    8. - Des pierres, petites et grandes!
    Pavons le chemin de la lande!

    9. - Et je vois la guerre âpre et folle
    Avec l'aigle qui la survole.
    Les loups, les corbeaux se démènent
    Se disputant la chair humaine;

    10. - Des pierres, petites et grandes!
    Pavons le chemin de la lande!

    11. - Puis peste noire et peste blanche
    Attelées à un char de planches
    Qui grince, où j'aperçois, juché,
    L'Ankou décharné, son cocher.

    12. - Des pierres, petites et grandes!
    Pavons le chemin de la lande!

    13. - Je ne vois plus rien qui le suive,
    Ni, sur la plaine, âme qui vive.
    Plus rien que ce grand coin pointu
    Qui s'enfonce dans le sol nu...

    14. - La vieille Ahès vient par chez nous!
    Posons des dalles bout à bout!

    Traduction: Ch. Souchon (c) 2011…

     

    Ci-dessus une chanson recueillie vers 1880 par Joseph DESMARS fils, dans la région de Lannion en Côtes d'Armor.Pour lui ceci est l'expression de la souffrance des armoricains sous l'oppression des Romains dans les premiers siècles de notre ère. On n'était pas encore des bretons, puisque c'est à la fin de l'époque gallo-romaine de 300 à 400 après Jésus Christ que les Bretons ont commencé à venir en Bretagne, d'abord pour soutenir l'Empire romain puis par la suite pour échapper à l'invasion de la Grande Bretagne par les saxons.

    Saxon: nom que l'on retrouve dans le mot Saux ou Saoz en breton et qui concerne l'Angleterre en breton Bro Saux.

    Ahès est un personnage mythologique des Osismes le peuple celtique qui occupait la plus grande partie du Finistère et une partie des Côtes d'Armor, leur capitale était Carhaix qui dériverait de Ker Ahès. La mythologie bretonne dit aussi qu'Ahès aurait été la créatrice de Carhaix. Du temps de l'occupation romaine Carhaix s'appelait Vorgium, et constituait pour les gallo-romains la capitale administrative et probablement aussi celle de la collecte des impôts du territoire des Osismes.

    Ahès est dans la chanson ci-dessus représentée, comme une déesse malèfique, et la collecte des impôts est évoquée aussi dans la chanson.

    Mais si on considère qu'Ahès est une représentation diabolique, alors peut être que Ker Ahès voudrait dire ville du diable et serait plutôt un surnom donné à la ville de Vorgium, centre de collecte des impôts du temps des romains, dans ce cas il est étonnant que la ville ait oublié son nom romain de Vorgium pour garder un surnom si chargé de mépris. Mais probablement ce nom est réel, puisqu'on appelle la voie romaine Carhaix Angers la voie d'Ahès.

    Ahès est aussi liée à la mythologie de la ville d'Is en breton Ker Is. Une déformation de prononciation pourrait aussi avoir transformé Ker Ahès en Ker Is.

    Dans les chansons ou les légendes bretonnes concernant l'immersion de la ville d'Is la fille du roi Gradlon Dahut à qui on attribue la responsabilité du cataclysme, est souvent appelée en breton Ahès.

    Pourquoi ce changement de nom? Je pense que la traduction en français de la légende est assez tardive.

    Il est intéressant de comparer la légende de la ville d'Is avec une autre ville qui a longtemps été considérée comme légendaire,Troie, là aussi la cause de la fin de Troie est une histoire de femme, en plus ce qui est aussi très intéressant c'est qu'un des protagonistes s'appelle Pâris en breton Par Is veut dire égale à Is. Comme pour Troie la légende de la ville s'appuie peut être aussi sur la réalité d'une vraie ville disparue tragiquement par un tsunami par exemple.

    Autre hypothèse la légende de la ville de Troie aurait été transmise oralement jusqu'en Armorique.

    Le lien entre Paris et Is, d'abord on remarque que le coeur de notre capitale est l'île de la cité, qui est donc aussi une île, le nom de la ville viendrait du nom d'une tribu gauloise les Parisis. Par Is pareille à Is en breton le jeu de mots est facile et n'est probablement qu'une coincidence. Ensuite l'adage quand disparaîtra Paris renaîtra Is n'a pas non plus, plus de sens.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :